Accueil Dernières minutes Xavi : « Dans le Clásico, nous devons faire preuve de personnalité ».

Xavi : « Dans le Clásico, nous devons faire preuve de personnalité ».

0

MADRID, 19 Mar. (Cinktank.com) –

L’entraîneur du FC Barcelone, Xavi Hernández, a assuré que lors du Clásico de ce dimanche contre le Real Madrid au Santiago Bernabéu (21h00), ils doivent « montrer de la personnalité » et « imposer » leur style de jeu afin d’avoir des options, et a indiqué que l’absence de l’attaquant français Karim Benzema « ne change pas l’approche » des blaugranas.

« Le Bernabeu est une scène spectaculaire pour jouer un grand match et montrer que nous sommes dans un grand moment de forme. Nous avons grandi en tant qu’équipe depuis que j’ai pris le contrôle de l’équipe en novembre. Demain, c’est un match pour montrer sa personnalité, avoir de la patience avec le ballon, jouer dans la moitié adverse et essayer d’imposer notre style de jeu », a-t-il déclaré en conférence de presse.

Il a également rappelé qu’ils affronteront une équipe du Real Madrid « qui est dans un très bon moment, qui fait une grande saison, qui est une grande équipe et qui joue dans son stade ». « Si nous devons appeler le Real Madrid les favoris ; ils sont les leaders de LaLiga, ils sont en grande forme et lors des derniers matchs ils ont eu pratiquement les mêmes résultats que nous. Nous y allons avec une grande envie de bien faire et nous devons montrer beaucoup de personnalité », a-t-il déclaré.

« Madrid est une équipe caméléon, vous ne savez jamais s’ils vont vous attaquer en haut ou être en bloc bas. Lors de la journée du PSG, ils ont gagné 1-3 et les 30 dernières minutes sont une pression spectaculaire après la défaite. Nous allons essayer d’imposer notre style de jeu lorsque nous aurons le ballon. Nous sommes plus protagonistes avec le ballon, ils défendent très bien, et j’imagine que ce sera comme ça. Peut-être qu’ils vont presser en avant tout le match, ce serait une surprise, mais nous devons être prêts à avoir des solutions pour les différents moments du match », a-t-il poursuivi.

Cependant, il considère que le duel « n’est pas une finale, c’est trois points ». « Je ne sais pas s’il y avait des complexes (dans les Clasicos précédents), mais c’est vrai que les résultats ont été défavorables. Je vois tout comme une opportunité, comme l’Europa League. Demain, nous avons l’occasion de montrer notre football et de montrer que nous sommes sur la bonne voie. Nous devons continuer à croire en ce que nous faisons », a-t-il déclaré. « L’idée est claire pour moi », a-t-il répété.

Lire aussi:   Un responsable de l'immobilier de Google affirme que 5 % de travailleurs supplémentaires viennent au bureau chaque semaine

Pour cette raison, l’entraîneur catalan a demandé à aller à Madrid « sans peur et sans complexe », et a affirmé qu’ils y vont « avec une mentalité de gagnant ». « Cela fait longtemps que nous n’avons pas perdu en Liga. Nous y allons avec enthousiasme et avec l’envie de montrer que nous pouvons être compétitifs au Bernabéu », a-t-il déclaré. « Dans mon premier Clasico, nous étions très bons, mais maintenant nous sommes plus solides en défense, nous attaquons très bien les espaces, nous défendons beaucoup mieux le jeu de position. Je vois des améliorations à l’entraînement et en match et maintenant nous devons le montrer », a-t-il poursuivi. « Nous allons changer très peu de choses demain », a-t-il prévenu.

Il a également minimisé l’importance de l’absence de l’attaquant français Karim Benzema. « S’il n’est pas le meilleur, il est l’un des meilleurs attaquants du monde. Il est l’un des meilleurs depuis trois ans. Pour nous, cela ne change pas l’approche, cela change plus pour eux, car c’est une perte importante », a-t-il expliqué.

Concernant la différence de 15 points entre les deux équipes, l’entraîneur sait qu’il s’agit d’un écart difficile à combler. « La pression est la même. Si nous gagnons demain, nous serons en bonne position pour atteindre notre premier objectif, qui est de nous qualifier pour la Ligue des champions la saison prochaine. Gagner la Liga, je le vois comme une chose lointaine et difficile. Si on fait le calcul, c’est difficile. Il y a une pression sur Madrid et sur le Barça », a-t-il déclaré. « Il n’y a plus rien à ajouter et à soustraire. Même si nous gagnons demain, ce serait également compliqué. Il en resterait dix et je devrais perdre trois autres matchs », a-t-il poursuivi.

L’entraîneur culé s’est montré un peu plus agacé lorsqu’on lui a demandé s’il était possible de battre son premier « grand » rival. « Nous avons également battu Villarreal, qui est en quart de finale de la Ligue des champions. Villarreal n’est pas grand ? Naples non plus ? L’Atlético l’est, au moins ? Nous sommes compétitifs depuis le match contre le Bayern Munich, et c’est ainsi. Il s’agit de résultats. La joie que nous donnons aux fans de Barcelone est de gagner chaque match », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   Alerte Omicron : les masques N95 sont-ils nécessaires ou les masques en tissu sont-ils encore sûrs ?

« BUSQUETS MÉRITE DE SE REPOSER, LUIS ENRIQUE A BIEN TRAVAILLÉ ».

D’autre part, Xavi a reconnu que c’est un soulagement que le sélectionneur espagnol Luis Enrique Martínez ait laissé Sergio Busquets au repos. « Il le mérite. Si vous regardez le calendrier et voyez ce que Busquets a donné à l’équipe nationale et au Barça, c’est énorme, avec une performance scandaleuse. Et pourtant, il a été critiqué comme tout le monde. Les performances sont là, il n’est pas blessé, il est fiable, il est essentiel dans le schéma que nous utilisons. J’apprécie, mais il le mérite. Luis – Enrique – a très bien travaillé », a-t-il déclaré.

Concernant l’état actuel du défenseur central Gerard Piqué, il a assuré qu' »il va bien ». « Il a une petite gêne qui le fait souffrir au fil des minutes, mais demain il sera disponible pour jouer », a-t-il déclaré.

Dans un autre ordre d’idées, il n’a pas fermé la porte à un éventuel retour au « Can Barça » de Leo Messi. « Messi est le meilleur joueur de l’histoire et les portes lui seront ouvertes. Tant que je suis l’entraîneur ici, peu importe s’il veut venir ici tous les jours. Il mérite un hommage de la part du club. Je pense qu’il a signé pour deux ans, donc c’est un joueur du Paris Saint-Germain », a-t-il déclaré.

Enfin, il s’est dit « fier » de pouvoir vivre son premier Clásico au Bernabéu en tant qu’entraîneur. « C’est une fierté de représenter ce que je considère comme le meilleur club du monde, nous sommes dans un bon moment de forme. Nous devons montrer que nous croyons en une idée du jeu, que face à une autre équipe nous pouvons rivaliser et gagner le match », a-t-il déclaré, sans s’étendre sur la controverse créée par le fait que les deux équipes joueront avec leurs maillots de réserve. « C’est une question contractuelle, le marketing fait partie du football », a-t-il conclu.

Article précédentItalie, l’équipe nationale féminine d’élite à Phoenix
Article suivantLa Norvège confirme la mort de quatre militaires américains dans le crash de leur avion lors d’un exercice de l’OTAN.