Accueil Sport Golf Victor Perez : « Cazoo Open, sympa d’être de retour »

Victor Perez : « Cazoo Open, sympa d’être de retour »

0

Seulement troisième en Italie le week-end dernier, l’actuel 90e joueur mondial arrive au Golf National gonflé à bloc. 16e ici sur l’Albatros en 2019, le Tarbais basé en Écosse pourrait être la bonne surprise du clan tricolore, qui attend toujours un successeur à Thomas Levet, vainqueur en 2011.

Victor Perez, déclarations

« Je me sens très bien ici au Golf National. Je pense que ça va être une bonne semaine. Normalement, on devrait avoir du beau temps sur les quatre tours, ce qui rend les choses plus agréables, avec un parcours qui reste tel qu’il est mais avec un peu moins de rough.

Mais ça reste un parcours difficile où l’on sait que beaucoup de choses peuvent se passer, notamment sur les quatre derniers trous qui ont écrit un peu l’histoire du lieu » « Au-delà de ça, ça fait plaisir de revenir ici. Les deux dernières éditions ont été annulées à cause du Covid.

J’avais gardé un bon souvenir de 2019 (NDLR, 16e avec une seule carte au-dessus du par) qui avait été l’un des premiers tournois juste après ma victoire sur le Tour (au Dunhill Links). C’est bien de revenir aussi sur une date, disons un peu plus agréable.

Lire aussi:   Catherine Harrison et Sabrina Santamaria remportent le double à Monterrey

Nous sommes encore en septembre, le temps est agréable, le parcours est en bon état. Je pense que le spectacle sera au rendez-vous » « C’est un parcours que je connais bien. Nous avons souvent joué ici lors des championnats des jeunes, à 12, 13, 14 ans….

J’ai beaucoup de souvenirs ici, des endroits qu’on connaît très bien. Le parcours est ce qu’il est, il est clairement difficile, même si je me répète, le rough est peut-être moins présent que lors des années Rolex Series (2017, 2018). Mais ça reste un gros défi… » « Même si les conditions de jeu et le parcours sont différents, nous essayons toujours de nous souvenir des choses qui ont bien fonctionné.

Nous pouvons nous appuyer sur tous ces bons sentiments pour mieux aborder le prochain tournoi. Et c’est bien que ce soit l’Open de France. C’est toujours bien d’arriver en bonne forme, avec une bonne affluence… » « Personne ne me mettra plus de pression que moi-même.

Lire aussi:   Maxime Cressy : Mon rêve est d'inspirer beaucoup de gens à servir et à net.

C’est à moi de jouer mon jeu et de voir comment ça se passe. Mais de toute façon, je ne me suis pas fixé d’objectif. D’ailleurs, je me fixe rarement un objectif… » « On me l’a déjà dit, c’est vrai… Même si l’an dernier, ce n’était pas génial à la fin de l’année…

Je ne cherche pas trop à me dire qu’en octobre j’ai de meilleurs résultats et qu’en mars je joue moins bien… J’essaie surtout de surfer sur la vague quand elle est favorable, quelle que soit la saison… » « Je serai à Dunhill la semaine prochaine.

Ce sera mon quatrième tournoi d’affilée… Je verrai comment il faudra gérer la fin de la saison. Nous savons que la saison 2023 commence la semaine après la finale de Dubaï. Nous allons essayer de trouver un juste milieu, attendre de voir comment ces deux prochains tournois vont se dérouler et prendre un point au passage.  »

Article précédentEsposito et Arizabaleta à l’Open d’Espagne
Article suivantJuventus : quel coup dur ! Le milieu de terrain ne mâche pas ses mots et attaque Allegri