Accueil Dernières minutes L'International Un tribunal américain rejette les accusations d’outrage à magistrat portées contre les...

Un tribunal américain rejette les accusations d’outrage à magistrat portées contre les anciens conseillers de Trump, Mark Meadows et Dan Scavino.

0

Paris, Jun. 4 (Cinktank.com) –

Le ministère américain de la justice a refusé de poursuivre deux des anciens conseillers les plus proches de Donald Trump, l’ancien chef de cabinet Mark Meadows et le directeur des médias sociaux Dan Scavino, pour avoir refusé de coopérer avec la commission sur l’agression du Capitole du 6 janvier 2021, a rapporté le « New York Times ».

Ainsi, la justice américaine a rejeté la recommandation de la Chambre des représentants d’inculper les deux anciens conseillers pour outrage au Congrès, une action que le procureur général Matt Gaves a notifiée au conseiller général de la Chambre, Doug Letter.

Cette nouvelle intervient quelques heures après que l’on ait appris que la justice américaine a inculpé d’outrage au Congrès Peter Navarro, un autre ancien conseiller de l’ex-président Donald Trump, qui n’a pas non plus répondu aux convocations de la commission d’enquête sur l’assaut du Capitole.

Bien que la nouvelle ait été révélée ce vendredi, la justice a inculpé Navarro jeudi de deux délits mineurs après qu’il n’ait pas respecté les assignations à comparaître lui demandant de fournir une série de documents et de témoignages par la commission d’enquête.

Le ministère de la Justice a refusé de prendre des mesures similaires à l’encontre de MM. Meadows et Scavino, sans toutefois en expliquer la raison : « Sur la base des faits et des circonstances individuels de leur prétendu outrage, mon bureau n’engagera pas de procédure d’outrage criminel comme demandé dans le renvoi contre MM.

Lire aussi:   Émeutes dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, suite à l'arrestation du fils d'un leader de l'Intifada.

La justice américaine condamne un ancien collaborateur de Trump pour avoir refusé de témoigner sur une agression au Capitole.

Cependant, contrairement aux autres accusés par la justice américaine, Meadows a coopéré en présentant des documents, comme les 2 300 messages qu’il aurait reçus dans les premiers instants de l’agression du 6 janvier 2021, comme le rapporte NBC.

Un autre facteur a pu être l’opinion du ministère de la Justice selon laquelle il serait inconstitutionnel de poursuivre un ancien fonctionnaire exécutif qui a coopéré de bonne foi.

Article précédentPaolo Bertolucci : Quiconque critique Jannik Sinner devrait…
Article suivantPaul McGinley : LIV Golf pourrait bouleverser le golf et le mettre sens dessus dessous.