Accueil Dernières minutes Un supporter athlétique condamné à une amende de 60 000 euros et...

Un supporter athlétique condamné à une amende de 60 000 euros et à une interdiction de pénétrer dans une enceinte sportive pendant deux ans

0

MADRID, 3 févr. (Cinktank.com) –

La Commission contre la violence, le racisme, la xénophobie et l’intolérance dans le sport a proposé une sanction très grave de 60 001 euros et une interdiction d’accès à toute enceinte sportive pour une période de deux ans à un fan d’un groupe « radical et violent » d’Athletic Club, rapporte un communiqué.

Ledit supporter a enfreint l’interdiction d’accès qui lui avait été imposée par une précédente sanction définitive de 3 000,01 euros et une interdiction d’accès aux enceintes sportives pendant deux ans, et a été identifié à l’intérieur du stade San Mamés lors du match Athletic Club-Villarreal.

D’autre part, Antiviolencia a proposé une grave sanction de 20 000 euros au CA Osasuna pour avoir permis à plusieurs supporters identifiés d’envahir les voies d’évacuation du stade en restant debout pendant le match joué à El Sadar contre Elche,  » provoquant des attroupements  » dans certaines zones du stade sans occuper les sièges qui leur avaient été attribués.

Lire aussi:   Le scooter électrique BGauss D15 dévoilé en Inde, fabriqué localement.

En ce sens, la commission a rappelé aux clubs de football que ces attitudes ou comportements comportaient un « risque considérable au cas où une évacuation des tribunes serait nécessaire ou que les services de secours devraient accéder au stade », ainsi qu’un « risque grave pour les spectateurs du premier rang » adossés à la clôture frontale en raison du danger de glissement de terrain en cas d’avalanche.

Enfin, Antiviolencia a proposé une autre sanction grave de 3 001 euros et une interdiction d’accès aux enceintes sportives pendant six mois pour deux supporters de Majorque qui, après le match du 2 janvier contre le FC Barcelone, ont envoyé sur les réseaux sociaux des messages contenant des menaces et des insultes graves contre un footballeur de l’équipe des Baléares.

En ce sens, Antiviolencia a réitéré sa condamnation de ces « actes extrêmement graves » et qu’elle continuera à travailler sans relâche pour punir et poursuivre ces comportements qu’elle qualifie d' »intolérables, dénigrants, totalement répréhensibles et condamnables, et qui ne peuvent se reproduire ».

Lire aussi:   La Real Sociedad s'impose face à Osasuna pour amorcer le retour à la normale
Article précédentLes ONG préviennent que 70 millions de filles pourraient être victimes de mutilations génitales et appellent à une « tolérance zéro ».
Article suivantLe risque de guerre en Ukraine fait craindre un déplacement « massif » de population