Accueil Dernières minutes L'International Un partisan de Trump arrêté pour avoir pris d’assaut le Capitole alors...

Un partisan de Trump arrêté pour avoir pris d’assaut le Capitole alors qu’il était en liberté sous caution pour tentative de meurtre.

0

Paris, 8 févr. (Cinktank.com) –

Le FBI a arrêté mardi l’un des émeutiers impliqués dans l’assaut du Capitole américain le 6 janvier 2021, qui était alors en liberté sous caution pour tentative de meurtre lors d’une fusillade en 2019.

Il s’agit de Matthew Jason Beddingfield, originaire de Caroline du Nord qui, avec son père Jason, s’est rendu à Washington ce jour-là, poussé par les accusations infondées de l’ancien président Donald Trump concernant une prétendue fraude électorale lors de l’élection présidentielle de 2020.

Après avoir été identifié près de dix mois après ces événements, M. Beddingfield a été arrêté mardi et est maintenant accusé d’avoir agressé un agent des forces de l’ordre, d’avoir porté une arme, d’avoir pénétré dans des zones interdites du Capitole et d’avoir tenté d’entraver les procédures officielles.

Le père et le fils avaient participé à un rassemblement précédant l’agression, qui s’était également tenu à Washington un an plus tôt, en novembre, au cours duquel M. Trump avait évoqué les théories du complot à l’origine des altercations du 6 janvier.

Lorsque Beddingfield a rejoint la foule de partisans de Donald Trump en ce 6 janvier dont on se souvient, il était en liberté sous caution pour une tentative de meurtre au premier degré en lien avec son implication dans une fusillade en décembre 2019 alors qu’il avait 19 ans, raconte NBC.

Lire aussi:   L'Afghanistan change à nouveau de représentant auprès de l'ONU, suite aux plaintes des talibans.

Beddingfield, qui a réussi à sortir de prison à l’époque après avoir payé une caution d’environ 100 000 dollars, a eu le temps, même après avoir participé à l’agression du Capitole, de plaider coupable pour une autre accusation moins grave liée à cette fusillade.

Sur les images compilées par le ministère de la Justice et le FBI, on peut voir Beddingfield à la tête de l’un de ces groupes qui ont tenté d’accéder au Capitole par la force, attaquant les agents avec les mâts de leurs drapeaux américains et des drapeaux de soutien à Trump, et leur lançant d’autres objets contondants, comme des extincteurs ou des barres métalliques.

Depuis ces incidents, plus de 700 personnes ont été arrêtées pour leur implication dans les incidents, y compris des membres connus de dangereuses milices d’extrême droite lourdement armées comme les Proud Boys et Oath Keepers, tandis que la commission spéciale de la Chambre des représentants a recueilli les déclarations de dizaines d’associés de l’ancien président Donald Trump.

Lire aussi:   Donetsk dénonce une possible offensive de l'armée ukrainienne à l'est

Le FBI a indiqué qu’il y a des détenus provenant de presque chacun des cinquante États qui composent le pays. Le principal chef d’inculpation retenu par les procureurs est l’entrée illégale dans un lieu restreint, soit quelque 640 personnes, tandis que les autres chefs d’inculpation les plus récurrents sont l’agression ou la résistance à l’arrestation.