Accueil Dernières minutes L'International Un juge rejette la plainte de l’ancien président Trump concernant le veto...

Un juge rejette la plainte de l’ancien président Trump concernant le veto sur Twitter.

0

Paris, 7 mai. (Cinktank.com) –

Un juge a rejeté vendredi une action en justice de l’ancien président Donald Trump, qui affirmait que le veto de son compte Twitter violait son droit à la liberté d’expression et que la décision de la plateforme était due à la pression du Congrès américain.

Les principaux réseaux sociaux ont opposé leur veto aux comptes de Trump à la suite de l’assaut du 6 janvier 2021 contre le Capitole américain et de sa rhétorique contre la légitimité des résultats de l’élection présidentielle de novembre 2020, où il a été battu par le président américain sortant Joe Biden.

Les avocats de M. Trump avaient fait valoir dans leur procès que Twitter agissait sur ordre du gouvernement parce qu’il avait suspendu son compte sous la pression des législateurs démocrates, a rapporté l’agence de presse Bloomberg.

Le juge James Donato, du tribunal fédéral de district de San Francisco, a fait valoir dans sa décision que Twitter, où l’ancien président avait près de 90 millions d’adeptes, est une entreprise privée et que, par conséquent, le premier amendement ne s’applique qu’aux restrictions gouvernementales en matière de discours et non aux restrictions imposées aux entreprises privées.

En outre, comme le rapporte CNBC, M. Donato a rejeté l’idée que l’interdiction ait un rapport quelconque avec les actions du gouvernement, ce qui est la seule façon de défendre l’allégation de violation du premier amendement.

Lire aussi:   Quatorze personnes tuées dans un glissement de terrain dans le sud-ouest de la Chine

Dans le sillage de cette interdiction, l’ancien président a lancé une nouvelle application de réseau social appelée Truth Social, qui a été mise en ligne en février dernier. « Cette semaine, nous commencerons à le déployer dans l’app shop d’Apple » et « d’ici la fin mars, il sera pleinement opérationnel, au moins aux États-Unis », avait-il alors déclaré.

Cette décision intervient, en outre, sur fond de rachat de la plateforme par le magnat Elon Musk — pour un montant total de 43,394 milliards de dollars (40,495 milliards d’euros). Trump a déclaré ce mois-ci qu’il ne retournerait pas sur la plateforme même si l’entrepreneur aux multiples talents, propriétaire de Tesla, le lui demandait.

Twitter est une plateforme à partir de laquelle Trump a été très prolifique, tant dans la diffusion de sa politique à la tête de la Maison Blanche que dans ses attaques et critiques à l’égard de ses rivaux politiques, des médias, voire de la plateforme elle-même.

Lire aussi:   Le chef du Parti communiste du Portugal subira une opération cardiaque "urgente"
Article précédentMahindra Electric signe un partenariat avec Terrago Logistics pour ajouter des VE Treo à son parc automobile
Article suivantJannik Sinner : Je me souviens de la première victoire et maintenant je suis ici avec 100 victoires.