Accueil Dernières minutes L'International Un juge oblige Amazon à réintégrer un travailleur licencié pour avoir demandé...

Un juge oblige Amazon à réintégrer un travailleur licencié pour avoir demandé des améliorations en matière de sécurité

0

Paris, 19 avr. (Cinktank.com) –

Mardi, un juge administratif américain a ordonné à Amazon de réintégrer un travailleur qui avait été licencié après avoir participé à une manifestation visant à demander des améliorations dans les protocoles de sécurité et de prévention des coronavirus.

Le magistrat Benjamin Green a déclaré que Gerald Bryson avait été licencié « illégalement » de son emploi à l’entrepôt de Staten Island de l’entreprise à New York, également le site du tout premier syndicat d’Amazon aux États-Unis au début du mois.

Le procès remonte à juin 2020, lorsque Bryson a déposé une plainte pour pratique de travail déloyale auprès du Conseil national des affaires du travail, alléguant qu’Amazon a exercé des représailles à son encontre pour avoir participé à une manifestation en mars de la même année sur les conditions de sécurité au plus fort de la première vague de la pandémie.

Ces protestations étaient dirigées par Chris Smalls, fondateur de l’Amazon Labor Union (ALU), que l’entreprise a également licencié, et Bryson a pris la relève, dirigeant les revendications ultérieures des travailleurs.

La version officielle est que Bryson a violé la politique de langage grossier de l’entreprise lors d’une dispute avec un autre employé. La porte-parole d’Amazon, Kelly Nantel, a déclaré qu’ils feraient appel de la décision. « M. Bryson a été licencié pour avoir intimidé, injurié et diffamé un collègue avec un mégaphone devant le lieu de travail. Nous ne tolérons pas ce genre de comportement », a-t-elle déclaré.

Lire aussi:   L'ONU réitère ses craintes concernant les militantes disparues et appelle les talibans à la "transparence".

Cependant, les preuves présentées au tribunal montrent que la collègue de Bryson a pris l’initiative d’un échange de grossièretés – avec des références qui pourraient être interprétées comme « raciales », selon le juge – et qu’elle a même tenté d’engager une altercation physique à laquelle il n’a pas participé. Alors qu’il a été renvoyé, elle n’a reçu qu’un avertissement.

Selon le juge Green, Amazon a non seulement rendu un jugement hâtif, mais a mené une « enquête biaisée » afin de blâmer Bryson en représailles de son activité syndicale « protégée » plutôt que d' »évaluer équitablement » ce qui s’est passé, rapporte CBS.

Article précédentQuand Rafael Nadal critique les organisateurs de Rome
Article suivantLa première victoire de Jordan Spieth en tant que père le dimanche de Pâques