Accueil Dernières minutes L'International Un commandant du SDF déclare que les derniers bombardements de la Turquie...

Un commandant du SDF déclare que les derniers bombardements de la Turquie en Syrie sont « une déclaration de guerre ».

0

Il souligne que les frappes « mettent en danger les civils » et « sapent la lutte contre l’État islamique ».

Paris :, 3 févr. (Cinktank.com) –

Le commandant des Forces démocratiques syriennes (FDS), Mazlum Abdi, a déclaré que les derniers bombardements effectués par les avions turcs contre la ville syrienne de Derik, dans la zone administrée par les autorités kurdes, est « une déclaration de guerre ».

« Les bombardements turcs à Ain Diouar et Derik ont causé le martyre de civils et de combattants et ont touché des infrastructures publiques, notamment un barrage et une centrale électrique », a dénoncé Abdi.

« Cette attaque équivaut à une déclaration de guerre, met en danger les civils et sape notre combat contre l’État islamique », a-t-il déclaré dans une série de messages postés sur son compte Twitter.

À cet égard, le commandant des FDS a souligné qu' »avec la menace accrue du terrorisme, les partenaires de la coalition portent une grande part de responsabilité dans la prévention de telles attaques par la Turquie ».

Lire aussi:   Des députés jordaniens se bagarrent au parlement lors d'une session de discussion des amendements constitutionnels.

La Turquie a annoncé mercredi une série de bombardements dans le nord de l’Irak et de la Syrie dans le cadre de ce qu’elle a décrit comme l’opération « Aigle d’hiver » contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et les Unités de protection du peuple (YPG), qui font partie des SDF.

Les SDF — alliés de la coalition internationale dirigée par les États-Unis qui combat l’État islamique — ont affirmé mercredi que les attentats à la bombe « n’ont pas été perpétrés à l’insu des forces de la coalition internationale ».

« L’État d’occupation turc, par le silence des forces de la coalition internationale, cherche à légitimer ses attaques et ses tirs d’artillerie contre notre peuple, nos localités et nos infrastructures, y compris ses employés », a-t-il dénoncé.

La Turquie a lancé de multiples offensives contre les YPG dans le nord de la Syrie avec le soutien de l’Armée de libération syrienne (ALS) rebelle et a critiqué Washington pour son soutien aux SDF, qui ont dénoncé ces attaques comme sapant leurs efforts contre l’État islamique.

Lire aussi:   Décès de Bob Dole, sénateur et candidat républicain à la présidence.

Les FDS ont repris le contrôle de la prison de Ghueiran, dans la province de Hasakah (nord-est), la semaine dernière après près d’une semaine d’affrontements avec l’État islamique, qui a lancé un assaut pour tenter de libérer des centaines de membres du groupe détenus dans l’établissement.

Article précédentStoltenberg demande à la Russie de réduire la tension après le nouveau déploiement militaire en Biélorussie
Article suivantLa Russie accuse les États-Unis de chercher l' »escalade » en déployant des troupes supplémentaires.