Accueil Dernières minutes L'International Trump poursuit Hillary Clinton pour avoir tenté de truquer l’élection de 2016...

Trump poursuit Hillary Clinton pour avoir tenté de truquer l’élection de 2016 en le liant à la Russie.

0

Paris, 24 mars. (Cinktank.com) –

L’ancien président américain Donald Trump a déposé jeudi une plainte contre l’ancienne secrétaire d’État et candidate à la présidence Hillary Clinton et une douzaine d’autres politiciens démocrates pour avoir tenté de manipuler l’élection de 2016 en le liant à une prétendue ingérence russe dans l’élection.

« Agissant de concert, les défendeurs ont malicieusement conspiré pour tisser un faux récit selon lequel leur adversaire républicain, Donald Trump, était en collusion avec une force souveraine étrangère hostile », indique la poursuite de plus de 100 pages déposée jeudi, rapporte « The Hill ».

Les actions entreprises dans le cadre de ce stratagème – falsification de preuves, tromperie des forces de l’ordre et exploitation de l’accès à des sources de données hautement confidentielles – sont tellement scandaleuses, subversives et incendiaires que même les événements du « Watergate » font pâle figure en comparaison », explique la plainte déposée par l’équipe juridique de Trump.

L’ancien chef de la Maison Blanche a expliqué dans la plainte déposée devant un tribunal de Floride que ce prétendu complot imaginé par Mme Clinton, le Comité national démocrate et l’actuel conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan, lui a causé des dommages évalués à 24 millions de dollars, ainsi que des pertes dans ses affaires présentes et futures.

Trump affirme que cette « conspiration de grande envergure » lancée par Clinton et ses associés – dont l’ancien chef du FBI James Comey – pendant la campagne de 2016 avait pour but de déclencher une frénésie médiatique contre lui, ainsi qu’une enquête policière pour torpiller son accession à la Maison Blanche.

Lire aussi:   L'Indonésie inculpe huit étudiants papous pour trahison présumée en relation avec une marche pro-indépendance.

L’action en justice, qui parle de « racket », allègue que cette « conspiration » constitue une infraction pénale en vertu de la loi sur les organisations influencées par le racket et la corruption (RICO). Elle fait également partie des nombreuses plaintes que Trump a lancées depuis lors, affirmant que toutes les affaires ouvertes à cet égard ne sont rien d’autre qu’une sorte de « chasse aux sorcières » politique.

Cette prétendue ingérence russe, que la Russie a toujours niée, dans la campagne électorale a fait l’objet d’une enquête menée par le procureur spécial, Robert Mueller, qui a duré deux ans, et dont le rapport final dit n’avoir trouvé aucune preuve de collusion entre Trump et les autorités du Kremlin.

Article précédentFive9 devient partenaire de l’European Tour
Article suivantLe Barça remplace le logo de l’Unicef par celui du HCR sur son maillot