Accueil Dernières minutes L'International Trudeau présente un projet de loi visant à limiter les armes à...

Trudeau présente un projet de loi visant à limiter les armes à feu au Canada

0

Paris, 31 mai (Cinktank.com) –

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé lundi une nouvelle législation prévoyant un gel national de l’achat, de la vente, de l’importation et du transfert des armes à feu au Canada, à la suite des récentes fusillades survenues dans les États-Unis voisins.

« En d’autres termes, nous limitons le marché des armes de poing », a souligné M. Trudeau lors d’une conférence de presse, ajoutant que « comme nous voyons la violence armée continuer à augmenter, il est de notre devoir de continuer à prendre des mesures », comme le rapporte le diffuseur canadien CBC News.

M. Trudeau a précisé que le projet de loi sur le contrôle des armes à feu présenté lundi comprend un gel national de l’achat, de la vente, de l’importation et du transfert des armes à feu au Canada, ce qui en fait la tentative la plus ambitieuse du gouvernement canadien pour restreindre l’accès aux armes à feu au Canada.

Le ministre canadien de la Sécurité publique, Marco Mendicino, a présenté le projet de loi C-21 à la Chambre des communes lundi. « Le projet de loi que nous venons d’introduire représente une étape importante au milieu d’une longue et difficile bataille qui se déroule chaque jour dans nos rues », a-t-il déclaré.

Il a souligné que « c’est une bataille qui a coûté trop de vies, laissant des chaises vides à la table et des pupitres vides dans les salles de classe ».

La législation n’interdit pas totalement les armes à feu, mais fixe une limite stricte au nombre d’armes à feu dans le pays.

Lire aussi:   L'UE sanctionne les compagnies aériennes, les agences et les hôtels impliqués dans le flux de migrants en Biélorussie

Le projet de loi fait revivre certaines mesures fédérales qui n’ont pas été adoptées avant les élections générales de l’année dernière au Canada et met en œuvre certaines nouvelles propositions faites pendant la campagne.

Il s’agit notamment du retrait des permis de port d’armes aux personnes impliquées dans des affaires de violence domestique ou de harcèlement criminel, de l’aggravation des sanctions pénales pour la contrebande et le trafic d’armes à feu et d’une loi sur le « drapeau rouge » qui obligerait les personnes considérées comme une menace pour elles-mêmes ou pour autrui à remettre leurs armes à feu aux forces de l’ordre.

L’exécutif canadien avait déjà proposé de travailler avec les provinces et les territoires pour imposer des restrictions sur les armes à feu. Toutefois, M. Trudeau a expliqué que son gouvernement avait abandonné cette idée après des consultations.

« Dans nos discussions avec les forces de l’ordre, les défenseurs et les experts, il est apparu clairement que nous avions besoin d’une solution différente », a déclaré le Premier ministre.

« Nous avons donc décidé d’emprunter une nouvelle voie, quelque chose qui permettrait d’aborder cette question au niveau national », a-t-il ajouté.


Les autorités colombiennes reçoivent 584 plaintes pour irrégularités lors de l’élection présidentielle

À cet égard, le gouvernement américain a également indiqué dans un communiqué de presse qu’il exigerait que les chargeurs des armes d’épaule soient limités de manière à ce qu’ils ne puissent pas contenir plus de cinq cartouches et que la vente de chargeurs de grande capacité soit interdite.

Il a également déclaré qu’il augmenterait la peine maximale pour les infractions à la loi, telles que la possession, l’acquisition ou la fabrication illégales d’une arme à feu, de 10 à 14 ans d’emprisonnement.

Lire aussi:   Les États-Unis disent que Biden ne rencontrera Poutine que s'il y a "une réduction tangible de l'intensité" de l'offensive en Ukraine

« Nous reconnaissons que la grande majorité des propriétaires d’armes à feu utilisent leurs armes de manière sûre et légale », a souligné M. Trudeau.

Selon lui, « à part l’utilisation d’armes à feu pour le tir sportif et la chasse, il n’y a aucune raison pour que quiconque au Canada ait besoin d’armes à feu dans sa vie quotidienne ».

Le gouvernement canadien s’est également engagé à commencer à racheter des milliers d’armes d’assaut interdites d’ici la fin de l’année.

Mendicino a confirmé que le gouvernement allait procéder à un programme de rachat obligatoire des plus de 1 500 armes d’assaut qu’il a interdites il y a deux ans, y compris les AR-15.

Cette nouvelle législation intervient après une série de fusillades de masse aux États-Unis, dont une récente fusillade dans une école primaire qui a tué 19 enfants et deux adultes à Uvalde, au Texas.

Entre-temps, le vice-président des affaires publiques de la Canadian Gun Rights Coalition, Tracy Wilson, a critiqué le projet de loi et l’approche du gouvernement Trudeau, affirmant que la loi proposée met trop l’accent sur la réglementation des armes à feu légales et pas assez sur les criminels et les armes sans permis.

« Une fois de plus, (Trudeau) choisit la voie qui consiste à cibler les propriétaires d’armes à feu légales, autorisées et contrôlées, plutôt que de se concentrer sur les criminels sans permis et leurs armes à feu illicites », a déclaré M. Wilson.

Article précédentL’ouragan « Agatha » touche terre en tant que catégorie 2 à Oaxaca, au Mexique.
Article suivantLe nouvel ambassadeur américain en Ukraine arrive à Kiev