Accueil Dernières minutes Sport Tomljanovic : Jouer contre Serena sera un grand moment, quel que soit...

Tomljanovic : Jouer contre Serena sera un grand moment, quel que soit le résultat.

0

En quatre décennies, un seul joueur australien a réussi à remporter une victoire en simple contre l’indomptable Serena Williams. Ajla Tomljanovic a maintenant une chance de devenir la deuxième, lorsqu’elle affrontera la championne américaine au troisième tour de l’US Open.

Le numéro 46 mondial espère suivre les traces de la grande Australienne Sam Stosur, qui a remporté trois victoires en carrière contre la 23e championne du Grand Chelem. La plus mémorable a eu lieu au stade Arthur Ashe, lorsque Stosur a battu Williams en finale de l’US Open 2011.

« C’est définitivement quelque chose que je n’oublierai jamais », a déclaré Tomljanovic avant leur affrontement prévu demain (à partir de samedi à 9h AEST). « Ce sera un grand moment, quel que soit le résultat…..

Je suis un fan de Serena depuis que je suis enfant ». Le respect de Tomljanovic pour la championne de 40 ans est évident. « Je pense qu’elle a changé le sport, le tennis, mais aussi ce qu’elle a fait dans le monde pour les femmes dans le sport est incroyable », a déclaré Tomljanovic, qui a égalé son meilleur résultat en carrière à l’US Open et cherche à atteindre le quatrième tour pour la première fois.

. « Elle a ouvert la voie à tant de personnes, elle m’a inspiré à poursuivre mes rêves. Même sa longévité. Maintenant, je suis à l’étape de ma carrière où l’on dit que vous êtes plus vieux. Elle a rendu ce genre de choses inexistantes.

Lire aussi:   Adri Arnaus a remporté le championnat de Catalogne

« Vieux » n’est même pas un mot dans son vocabulaire. Très reconnaissant envers elle comme ça. Je ne pense pas qu’il y ait quelqu’un comme elle. » Il s’agit de la première rencontre de Tomljanovic, 29 ans, avec la sextuple championne de l’US Open, Williams, qui dispute le 81e et dernier tournoi du Grand Chelem de sa phénoménale carrière.

« Je me souviens juste l’avoir regardée en finale à Wimby, avec ma sœur devant la télé après mon entraînement. C’est un peu surréaliste pour moi d’avoir réussi et d’avoir joué à la même époque qu’elle », a déclaré Tomljanovic.

« J’étais assez triste avant ce tournoi car je ne l’avais jamais affrontée jusqu’à présent. Il y avait une possibilité que je ne puisse jamais jouer contre elle avant qu’elle ne prenne sa retraite. » Williams a attiré des foules record, et bruyantes, pour chacun de ses matchs lors de son tournoi d’adieu.

Tomljanovic, qui concourra pour la première fois au stade Arthur Ashe, est déterminée à ne pas laisser la foule américaine patriotique devenir un facteur. « Je jouais sur le court 7 mes deux matchs jusqu’à présent en même temps qu’elle, et je pouvais entendre la foule.

Lire aussi:   La fille de Tiger Woods au Temple de la renommée du golf

Je pense que la Cour 7 n’est pas si proche. Je n’arrêtais pas de penser, ‘Oh mon dieu, ça me dérange et je ne joue même pas contre elle' », a admis Tomljanovic. Son plan est de « rester dans ma petite bulle » et de « bloquer tout ça autant que possible ».

« Je me souviens que Novak (Djokovic) a dit un jour que, lorsque le public était contre lui, il faisait semblant qu’il était pour lui. Quand ils chantent, je ne sais pas, Rafa, Roger, n’importe qui, écoutez Novak, Novak. J’ai aimé cette réponse.

Je pourrais utiliser ça. L’ex-numéro 1 mondiale Williams insiste sur le fait qu’elle ne ressent aucune pression pour son dernier tournoi et qu’elle considère chaque match comme un « bonus » : « Je n’ai rien à prouver.

Je n’ai rien à gagner. Et je n’ai absolument rien à perdre », a déclaré Williams après avoir éliminé la numéro 2 mondiale, Anett Kontaveit, au deuxième tour. « J’ai un ‘X’ sur mon dos depuis 99, alors c’est plutôt amusant. »

Article précédentLes Chinoises entrent dans l’histoire de l’US Open
Article suivantRafael Nadal saigne après s’être frappé le nez avec sa raquette au 2e tour de l’US Open.