Accueil Dernières minutes Tesla licencie le directeur national de Singapour un an seulement après son...

Tesla licencie le directeur national de Singapour un an seulement après son entrée en fonction, suite à l’avertissement d’Elon Musk concernant les suppressions d’emplois.

0

Tesla a licencié son directeur national de Singapour, Christopher Bousigues, qui travaillait pour l’entreprise depuis un an et avait aidé la société à développer ses activités dans la nation insulaire.

M. Bousigues a partagé la nouvelle sur un post LinkedIn en déclarant : « Tesla a annoncé une réduction de 10% de ses effectifs. Mon rôle a été choisi pour être éliminé à partir d’aujourd’hui. »

Selon sa page LinkedIn, il a rejoint Tesla en provenance de SAP en juin 2021. Dans son message, il a déclaré : « Je suis fier d’avoir été le premier directeur national de la société en Asie du Sud-Est et d’avoir établi l’entreprise à Singapour ».

En outre, M. Bousigues a écrit, tout en expliquant la croissance de l’entreprise dans la nation insulaire : « Au cours de l’année écoulée, l’équipe et moi-même avons construit l’entreprise à partir de rien, fait du Model 3 une vue commune dans le paysage automobile de Singapour, mis en place 2 salles d’exposition, 1 centre de service (que j’appelle affectueusement le Joyau de l’Asie), développé un réseau de 7 superchargeurs à travers l’île et lancé avec succès le Model Y hier avec une réponse écrasante. »

Au début du mois, on a appris qu’Elon Musk, le PDG de Tesla, avait un « super mauvais pressentiment » concernant l’économie et qu’il devait licencier environ 10 % des salariés de l’entreprise.

Les dirigeants de la société ont reçu un message concernant les préoccupations de Musk et ont également reçu l’ordre de « suspendre toutes les embauches dans le monde entier ».

Lire aussi:   Explication de la controverse sur la construction d'un aéroport dans le district de Cachar en Assam

Ces sombres prévisions sont apparues deux jours après que le milliardaire a demandé à ses employés de reprendre le travail ou de partir, et elles s’ajoutent au concert d’avertissements des dirigeants d’entreprise sur les dangers de la récession.

Plus tard, dans un autre courriel adressé aux employés, M. Musk a déclaré que Tesla allait réduire ses effectifs salariés de 10 % parce qu’elle était devenue « en sureffectif » dans de nombreux endroits, tout en ajoutant que les effectifs horaires allaient augmenter.

Il convient de noter que Tesla et ses filiales employaient environ 100 000 personnes à la fin de 2021, selon le rapport annuel de la société à la SEC. Cela signifie que des milliers d’emplois sont menacés.

Toutefois, le géant américain de l’automobile avait environ 5 000 offres d’emploi sur LinkedIn avant l’avertissement de M. Musk, allant des ventes à Tokyo aux ingénieurs de sa future gigafactory de Berlin, en passant par des scientifiques spécialisés dans l’apprentissage profond à Palo Alto.

Même le 9 juin, elle a annoncé un événement de recrutement en ligne pour Shanghai sur son canal WeChat.

L’insistance de Musk pour que les employés retournent au travail a déjà suscité une certaine opposition en Allemagne. Selon certaines informations, son projet de réduire les effectifs trouverait également une opposition aux Pays-Bas, où Tesla a son siège européen.

Le milliardaire avait déjà mis en garde contre les dangers de la récession au cours des dernières semaines, mais son courriel ordonnant l’arrêt des embauches et des réductions de personnel a été la déclaration la plus claire et la plus médiatisée de ce type de la part d’un PDG de constructeur automobile, d’autres ayant exprimé une demande très élevée.

Lire aussi:   Volkswagen ramène l'iconique minibus Kombi sous la forme d'un EV ID.Buzz le 9 mars prochain

Il convient de noter que l’inflation aux États-Unis est proche de son plus haut niveau depuis 40 ans, entraînant une hausse du coût de la vie pour les Américains, alors que la Réserve fédérale a la lourde tâche de réduire suffisamment la demande pour contenir l’inflation sans déclencher de récession.

Pendant ce temps, Tesla s’est efforcé de relancer la production dans l’usine chinoise de Shanghai après que les blocages de Covid-19 aient imposé des interruptions coûteuses. Plusieurs analystes ont récemment abaissé leurs objectifs de prix pour Tesla, en invoquant la réduction de la production de l’usine de Shanghai, qui sert de plaque tournante pour la production de VE en Chine et pour l’exportation.

Il est important de noter que, selon les dépôts de l’entreprise et les données sur les ventes en Chine, le pays asiatique a représenté un peu plus d’un tiers des livraisons mondiales de Tesla en 2021.

Lisez toutes les dernières nouvelles, les nouvelles de dernière minute, regardez les meilleures vidéos et la télévision en direct ici.

Article précédentAir India se voit infliger une amende de 10 000 euros par la DGAC pour avoir refusé l’embarquement à des passagers munis d’un billet valide.
Article suivantBiden prolonge d’un an l’état d’urgence national au Belarus