Accueil Dernières minutes L'International Taiwan qualifie de « violation flagrante » la décision du Nicaragua de remettre ses...

Taiwan qualifie de « violation flagrante » la décision du Nicaragua de remettre ses biens diplomatiques à la Chine.

0

Paris :, 30 déc. (Cinktank.com) –

Taïwan a de nouveau dénoncé jeudi le Nicaragua pour ce qu’il considère comme une « grave violation du droit international » après que les autorités de ce pays d’Amérique centrale ont décidé la semaine dernière que tous ses biens immobiliers et équipements seraient rattachés à la Chine.

« Le ministère des Affaires étrangères condamne fermement le régime dictatorial du Nicaragua pour avoir exercé illégalement son pouvoir d’État afin d’interférer dans le transfert légal des biens diplomatiques de Taïwan, en violation grave du droit international », indique le communiqué.

Taïwan a fait remarquer qu’il s’agit d’un pays démocratique indépendant et souverain, rappelant qu’il n’est pas subordonné à la « Chine autoritaire » et qu’il n’a « jamais » été dirigé par elle, et que, par conséquent, Managua et Pékin « n’ont aucun droit » d’interférer avec ses actifs et ses biens diplomatiques.

Il a donc souligné à nouveau que ces « actions violentes et illégales du gouvernement autoritaire de la Chine et du régime dictatorial du président Daniel Ortega ne peuvent être tolérées et ne méritent que le mépris du monde civilisé ».

Le gouvernement nicaraguayen a annoncé dimanche dernier que tous les biens taïwanais présents dans le pays feraient partie de la Chine, car « la reconnaissance de la réalité d' »une seule Chine » (…) implique l’enregistrement immédiat de tous les biens immobiliers, équipements et moyens, en faveur de l’État reconnu ».

Lire aussi:   Les renseignements estoniens indiquent que la Russie est "préparé" lancer une opération contre l'Ukraine

Quelques jours plus tard, le gouvernement taïwanais a dénoncé ce qui s’était passé et a rappelé au Nicaragua ses obligations internationales en matière de protection des installations diplomatiques sur son territoire.

Le Nicaragua a annoncé le 10 décembre qu’il reconnaissait la Chine comme son unique territoire et Taiwan a décidé de mettre fin à ses relations diplomatiques. Quelques jours plus tard, elle a vendu ses bureaux de Managua à l’Église catholique de ce pays d’Amérique centrale, un accord de règlement signé par les deux parties le 22 décembre.

Article précédentL’Italie enregistre un nouveau record d’infections au COVID-19, près de 127 000 au cours des dernières 24 heures
Article suivantAmnesty International dénonce l’échec  » catastrophique  » des pays riches à fournir un accès équitable aux vaccins contre l’IDVID-19