Accueil Sport Golf Super League Liv, l’abîme auquel sont confrontés les joueurs

Super League Liv, l’abîme auquel sont confrontés les joueurs

0

Le schisme qui a provoqué l’irruption du LIV Golf dans le paysage de ce sport continue d’être plein d’inconnues. Certaines, peu à peu, s’éclaircissent, comme le retrait des cartes du PGA Tour aux membres qui font défection sur le circuit saoudien.

D’autres sont résolues par les golfeurs eux-mêmes, comme Sergio García, qui a annoncé qu’il quittait le DP World Tour. Cependant, l’avenir reste incertain pour ces joueurs et tous les circuits qui constituent l’élite du golf.

Super League Liv, joueurs

Actuellement, LIV Golf n’est pas reconnu par l’Official World Golf Ranking (OWGR), l’organisme chargé d’élaborer le classement mondial de ce sport. Pour cette raison, pas un seul point n’est distribué pour ce classement dans les différents événements du circuit saoudien.

A cela, il faut ajouter que de nombreux golfeurs du LIV cessent de participer aux tournois d’autres circuits dans lesquels des points sont distribués pour le classement. Par conséquent, tant que l’OWGR ne reconnaîtra pas officiellement ces tournois, ses joueurs subiront une baisse progressive dans le tableau, ce qui entraînera également d’autres problèmes.

L’utilisateur de Twitter @VC606, qui est spécialisé dans les projections de l’OWGR, a publié une prédiction selon laquelle les meilleures stars de LIV Golf chuteront dans les mois à venir, en supposant qu’elles ne participent plus à aucun événement de scoring, une possibilité très réelle.

Sergio García, actuellement numéro 69 mondial, terminerait l’année sous la position de numéro 130, et en mars de l’année prochaine, il aurait disparu des 150 premières positions. D’autres, comme Dustin Johnson, actuellement numéro 16 mondial (le plus haut du LIV Golf), pourraient terminer l’année en dehors du top 50.

Lire aussi:   Pat Perez explique les raisons qui le poussent à se produire au LIV Golf : Pour moi, c'est très simple.

Et d’autres grands noms comme Bryson DeChambeau, Lee Westwood ou Phil Mickelson pourraient sortir du top-150 en moins d’un an. Cela peut apporter plusieurs problèmes aux membres du circuit saoudien. Jusqu’à présent, les trois majors qui ont été joués depuis la naissance de LIV Golf ont permis aux golfeurs classés sur leurs propres mérites de jouer (Augusta est le seul qui reste à prononcer).

Cependant, s’ils chutent dans le classement mondial, plusieurs d’entre eux ne seront pas qualifiés pour participer aux grands tournois. Dans le cas de Sergio García, sa victoire au Masters d’Augusta 2017 lui permet de jouer ce tournoi à vie, ce qui en fait le seul majeur où sa présence est garantie.

Cette année, cependant, il a mis fin à l’exemption qui lui a donné cette victoire, ce qui lui permet de jouer tous les majors dans les cinq prochaines années. Ainsi, à partir de 2023, celui du Borriol devra gagner pour être présent dans les trois autres tournois majeurs.

Et il aura la tâche difficile. À l’US Open, les 60 premiers qualifiés de l’OWGR se qualifient, ce qu’il ne fera pas. Au PGA Championship, ils accèdent selon la money list du PGA Tour, à laquelle l’Espagnol ne participera pas.

Et le British Open, enfin, est également guidé par l’OWGR. Il existe d’autres critères de classement, comme le fait de gagner des tournois dans des circuits reconnus ou d’enregistrer un bon résultat dans le dernier majeur, il semble très difficile de revoir Sergio dans un majeur autre que l’Augusta Masters.

Lire aussi:   Nick Faldo a surpris les fans : "Même si Tiger Woods était en forme et fort, il..."

 » Je jouerai moins, je serai plus à la maison, si je ne joue pas les gros matchs, alors je ne les joue pas…. Cela n’a pas beaucoup d’importance pour moi non plus », a déclaré Garcia à l’issue du dernier British Open. Dustin Johnson, comme Sergio, pourra toujours participer au Masters d’Augusta (sauf si le tournoi l’interdit) puisqu’il en est l’ancien vainqueur.

Et à l’US Open, qu’il a remporté en 2016, il pourra concourir jusqu’en 2026, car ici l’exemption est pour une décennie. Bryson DeChambeau pourra également participer à ce tournoi jusqu’en 2030 et Brooks Koepka jusqu’en 2028 pour ses triomphes passés (ce dernier peut également jouer le PGA Championship à vie).

Plus complexe, mais avec une solution, est la situation d’Eugenio López-Chacarra. Le Madrilène, qui jouera son deuxième tournoi LIV Golf la semaine prochaine à Bedminster, n’a pas de classement dans l’OWGR. Cela est dû au fait que, jusqu’à ce qu’il rejoigne le circuit saoudien, Chacarra était un amateur, et ne pouvait donc pas accéder au classement mondial.

Aujourd’hui, en tant que professionnel, il ne pourra pas participer à des tournois majeurs ou à d’autres tournois importants car il ne remplit pas les conditions de qualification (sauf s’il reçoit une invitation). Toutefois, lorsqu’il aura terminé son contrat avec LIV, Chacarra pourrait envisager de rejoindre le PGA Tour, où il ne serait pas interdit d’entrer, et commencer à accumuler des points de classement à partir de là. Beaucoup d’inconnues à éclaircir dans l’avenir.

Article précédentHenrik Stenson :  » J’ai décidé d’accepter « .
Article suivantCharles Barkley prévoit également son atterrissage au LIV