Accueil Sport Golf Sungjae Im : « J’ai de grands souvenirs de 2020 »

Sungjae Im : « J’ai de grands souvenirs de 2020 »

0

Sungjae Im a révélé qu’il était plein de confiance au Augusta National Golf Club après avoir réalisé une carte d’ouverture de 67 qui lui a donné une avance d’un coup au Masters de 2022.

Sungjae Im, déclarations

Le Sud-Coréen a réalisé un remarquable 15 sous pour ses débuts en 2020, mais il a été battu à la deuxième place par une performance record de Dustin Johnson, alors que Covid-19 a forcé le Masters à quitter sa place traditionnelle d’avril.

Cela reste son meilleur résultat sur le DP World Tour, mais le joueur de 24 ans est convaincu qu’il peut devenir le deuxième Asiatique à remporter la veste verte, 12 mois après que le Japonais Hideki Matsuyama ait écrit l’histoire sur Magnolia Lane.

Cameron Smith – qui a terminé deuxième de ce tournoi aux côtés de Im en novembre 2020 – est à un coup derrière à quatre sous, un devant Johnson, le champion 2016 Danny Willett, le numéro un mondial Scottie Scheffler et le Chilien Joaquin Niemann.

Les Américains Patrick Cantlay et Jason Kokrak étaient alors à deux sous le niveau du Canadien Corey Conners, un peu plus loin que Tiger Woods, 15 fois vainqueur d’un tournoi majeur, qui a tiré un 71 pour son premier tour de compétition depuis qu’il a été gravement blessé à la jambe dans un accident de voiture il y a 14 mois.

Im est deux fois vainqueur sur le circuit PGA américain, où il a été Rookie of the Year en 2019, la même saison où il a fait ses débuts à la Presidents Cup. Mais il a admis que c’était sa performance ici il y a 17 mois qui alimentait son feu cette semaine.

Lire aussi:   Andrey Rublev identifie ce qui l'empêche d'obtenir un grand résultat en Grand Chelem.

« J’ai de très bons souvenirs de 2020 », a-t-il déclaré. « C’était mon tout premier Masters et terminer deuxième à mon premier Masters était génial. « Ce souvenir persiste et je me souviens encore de ce sentiment et cela me donne confiance quand je reviens ici que je peux finir fort ou éventuellement le gagner ici un jour. »

Il a ajouté : « Je ne veux pas penser à me surpasser en ce moment. Il me reste encore beaucoup de jours à jouer et il y a beaucoup de joueurs talentueux ici au Masters. Je me souviens encore de ce sentiment et cela me donne confiance quand je reviens ici, que je peux finir fort ou peut-être le gagner ici un jour. « Je pense qu’avec la pluie qui passe, les greens vont devenir plus fermes, les fairways vont devenir plus fermes, donc je dois juste être prêt à faire la même chose que j’ai fait aujourd’hui. »

Im a pris un bon départ, en mettant son deuxième coup à sept pieds au premier, en mettant deux coups de putt au deuxième par cinq et en mettant un coup de 17 pieds au troisième pour atteindre le front. Cela lui a permis de prendre la tête mais il s’est vite retrouvé derrière un Smith en pleine forme.

Lire aussi:   Rafael Nadal : Très fier d'avoir inspiré Meshkatolzahra Safi à jouer au tennis

L’Australien avait fait un double-bogey sur le premier, mais un chip-in sur le cinquième a relancé son tour et il a ajouté des gains sur les sixième, huitième, neuvième, 12e et 14e pour atteindre le front. Il a fait un triplé de gains sur les 15e et 16e pour mener de deux points, mais il a terminé son tour par un autre double-bogey pour laisser la porte ouverte au reste.

Im avait mis une approche à 12 pieds au septième pour un quatrième birdie de la journée, mais il a fait deux bogeys consécutifs au dixième et au onzième avant de mettre son deuxième à 12 pieds au 13e pour faire un eagle et égaler la tête. Il s’est ensuite levé et couché au 15e par-cinq après avoir posé et il était le leader solo.

Johnson et Scheffler avaient tous deux été sans bogey à quatre sous avant de lâcher des coups sur le 17e et le 18e respectivement, tandis que Niemann a réalisé un eagle spectaculaire de 105 yards sur le 9e pour son 69. Willett a profité des quatre par-fives pour faire un birdi sur le neuvième avec un putt de 39 pieds qui s’est brisé de droite à gauche, mais il a aussi fait des bogeys sur le premier et le sixième. Matt Fitzpatrick, Tony Finau et Will Zalatoris étaient aux côtés de Woods dans un groupe de neuf joueurs à un sous la normale.

Article précédentL’UEFA enquête sur l’Atlético pour « comportement discriminatoire » de ses supporters contre City
Article suivantMessage de Yevgeny Kafelnikov sur Carlos Alcaraz et Rafael Nadal