Accueil Dernières minutes L'International Stoltenberg exclut d’envoyer des avions de combat en Ukraine : « L’OTAN ne...

Stoltenberg exclut d’envoyer des avions de combat en Ukraine : « L’OTAN ne participera pas au conflit »

0

Archive - Des militaires tiennent un drapeau de l'OTAN en Lituanie.


Archive – Des militaires tiennent un drapeau de l’OTAN en Lituanie. – Arne Bänsch/dpa – Archives

Live : Crise en Ukraine

BRUXELLES, 1 Mar. (Cinktank.com) –

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a exclu mardi la possibilité que l’Alliance atlantique envoie des avions de combat en Ukraine, assurant que l’OTAN n’enverra pas d’avions de combat en Ukraine. « ne fera pas partie du conflit ».

S’exprimant depuis la Pologne où il a rencontré le président Andrezj Duda, l’un des alliés qui serait ouvert à l’envoi d’un tel soutien à l’armée de l’air ukrainienne, M. Stoltenberg a défendu les sanctions sévères imposées par les alliés et le soutien militaire et humanitaire apporté à Kiev, mais a refroidi la possibilité d’aller plus loin.

« L’OTAN ne participera pas au conflit. L’OTAN n’enverra pas de troupes en Ukraine et ne mobilisera pas d’avions dans l’espace aérien ukrainien. »a déclaré l’ancien premier ministre norvégien.

Lors de la même conférence de presse, le président polonais a ajouté sa voix à cette thèse, en soulignant que l’objectif est d’éviter une « ingérence militaire ». « Nous ne nous joindrons pas à ce conflit, nous enverrons davantage d’aide humanitaire aux Ukrainiens mais nous n’enverrons pas nos chasseurs dans leur espace aérien. »a déclaré M. Duda.

Lire aussi:   Les États-Unis rappellent à l'Autorité palestinienne et à Israël la nécessité de "mettre fin au cycle de la violence".

L’idée de renforcer l’armée ukrainienne en mettant à disposition des avions de chasse de pays européens a été reprise par le haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, Josep Borrell, dimanche après la réunion des ministres des affaires étrangères de l’UE, bien qu’elle n’ait pas été confirmée par les pays concernés et que des doutes subsistent quant à l’éventualité d’une escalade dans la guerre avec la Russie.

Article précédentLe CICR et la FICR demandent 244 millions d’euros pour répondre à l’urgence en Ukraine
Article suivantLe Mexique exclut les représailles économiques contre la Russie parce qu’il veut avoir « de bonnes relations avec tout le monde »