Accueil Dernières minutes Sport Stefanos Tsitsipas anéantit les espoirs de Jannik Sinner à Rome

Stefanos Tsitsipas anéantit les espoirs de Jannik Sinner à Rome

0

Les conditions préalables étaient toutes réunies – le public des grandes occasions, la scène du Foro Italico, le soleil – pour écrire une nouvelle page splendide du tennis bleu. Mais les dieux de l’Olympe ne voulaient pas….

L’enthousiasme incontrôlable des fans qui ont rempli la Centrale n’a pas suffi : Jannik Sinner a quitté la scène en quart de finale de l’Internazionali BNL d’Italia (cinquième saison du Masters 1000 ATP – bourse de 5 415 410 €) sur la terre battue rouge du Foro Italico.

Dans le deuxième match du programme, le jeune homme de 20 ans originaire de Sesto Pusteria, classé n°13 et tête de série n°10, s’est incliné par 76 (5) 62, après presque deux heures et demie de combat, face au Grec. Stefanos Tsitsipas , n.5 du classement et quatrième favori du tournoi.

L’Athénien de 23 ans comptait 3-1 dans le précédent record avec le Tyrolien du Sud. Sur le terrain du Capitole, cependant, la situation était égale : au deuxième tour de 2019, le Grec s’était imposé en deux sets, au deuxième tour de 2020, l’Italien s’est imposé en trois sets.

Stefanos a immédiatement fait le break dans le deuxième jeu grâce à un coup droit inadmissible de Jannik (2-0). Dans la suivante, le Grec a fait une double faute pour concéder une balle pour le contre-break mais le coup droit du bleu n’a rien donné.

Tsitsipas a également annulé une deuxième et une troisième chance, avant de réussir à tenir pour un service de vingt points et mener 3-0. Le Tyrolien du Sud a bien su éviter le double break (3-1) : puis dans le cinquième jeu – également grâce à un coup droit croisé sci-fi – il a fait sortir la blague de son adversaire pour la première fois (3-2), suscitant l’enthousiasme du Centre.

Lire aussi:   Nick Kyrgios : Je pense que nous avons de bonnes chances de gagner le tournoi.

Le match est terminé, la foule se fait entendre et, après avoir risqué d’être mené 4-0, Sinner accroche le Grec 3-3.Stefanos manque un point de rupture dans le huitième jeu, également âprement disputé, qui dure 12 points (4-4).

Les deux hommes ont continué à se battre au coude à coude avec Jannik, qui est devenu un « mister drop-shot », tenant les deux derniers tours de service à zéro. Le tie-break est décidé : le premier à prendre un mini-break est Tsitsipas (4-3) mais cela ne dure pas (4-4), il en prend un autre (6-5) et cette fois il en profite pour conclure par 7 points 5 un premier set épuisant qui a duré une heure et 27 minutes. ….

Pendant la pause, Sinner a quitté le terrain accompagné de l’entraîneur : à son retour, il s’est touché la hanche gauche à plusieurs reprises. A la reprise du match, il menait six points d’affilée mais Tsitsipas s’est repris à 0-30 en s’accrochant (1-1) : et c’est ensuite lui qui a marqué le break (2-1).

Jannik n’a pas baissé les bras mais Stefanos a confirmé son avance (3-1) et dans le septième jeu, grâce à un déclin physique assez évident des bleus, il a fait un deuxième break, cette fois à zéro (5-2).

Dans le huitième jeu, Sinner a annulé une balle de match, Tsitsipas avec un ace a cassé la balle : tandis que quelqu’un dans le public accusait peut-être un coup de chaleur, et avec les fans demandant une répétition du point, Stefanos a eu une deuxième balle de match et dix minutes plus tard, quand il était possible de reprendre le match, il a fermé la discussion en récupérant une balle courte, cette fois pas exactement la bonne pour les bleus (6-2).

Lire aussi:   Rafael Nadal parle de la lutte pour la suprématie en Grand Chelem avec Federer et Djokovic

Pour Tsitsipas , à sa 30e victoire de la saison (contre 9 défaites ; 13 à 2 la balance sur terre battue), c’est la deuxième demi-finale à Rome après celle obtenue en 2019, où il avait été arrêté par Nadal. « C’était un bon match, que j’ai bien ramené à la maison », a déclaré Tsitsipas.

Il a eu quelques grands moments où il est bien entré dans le court et était très déterminé à suivre son plan tactique. Avec le soutien de la foule, il n’a pas été facile de faire face à cela aujourd’hui. J’ai été assez régulier, surtout dans le tie-break où j’ai dû prendre des décisions importantes.

Dans ces moments critiques, je savais exactement quoi faire et comment le faire : j’ai pris un peu de risque mais je pense que mes volées m’ont permis de marquer des points que d’autres n’auraient peut-être pas eu le courage d’aller chercher. »

Pourtant tournoi positif de Jannik, tiré au sort en bas du tableau, celui présidé par l’Allemand Alexander Zverev, 3 Atp et 2 tête de série, vainqueur à Rome en 2017 et toujours finaliste en 2018 : le tennisman formé par l’entraîneur Simone Vagnozzi a battu l’Espagnol Pedro Martinez, n.40. ATP, puis s’est imposé en trois sets dans le derby tricolore, et générationnellement, Fabio Fognini, n.57 ATP, puis la victoire en deux sets du Serbe Filip Krajinovic, n.54 ATP, qui lui a valu ses premiers quarts de finale au Forum, où Tsitsipas ne lui a pas laissé trop de chances. La demi-finale sera pour la prochaine fois.

Article précédentDjokovic sur Ruud : C’est un spécialiste de la terre battue, mais il a progressé sur d’autres surfaces.
Article suivantOns Jabeur : A 2-5 je me suis dit : tu ne peux pas terminer ces deux merveilleuses semaines comme ça.