Accueil Dernières minutes Simeone, sur la sanction de l’UEFA : « J’espère qu’elle pourra être résolue...

Simeone, sur la sanction de l’UEFA : « J’espère qu’elle pourra être résolue pour qu’elle soit égale pour tout le monde ».

0

Interrogé sur un critère plus sévère pour l’Atlético, l’Argentin a déclaré que la décision de fermeture partielle est « discutable ».

MADRID, 12 avr. (Cinktank.com) –

L’entraîneur de l’Atletico Madrid, Diego Pablo Simeone, a évalué mardi la décision de l’UEFA de fermer partiellement le Wanda Metropolitano en raison du « comportement discriminatoire » des supporters rouges et blancs de l’Etihad, une décision dont le club a fait appel et que l’entraîneur espère voir résolue « pour que ce soit égal pour tout le monde », car il souhaite que « les gens soient » au stade, lors d’un « match important » contre Manchester City.

« Vous êtes journalistes et vous pouvez donner un meilleur avis sur ce sujet. On m’a rappelé aujourd’hui ce qui s’est passé à Manchester (contre United à Old Trafford, lorsque des bouteilles et autres objets ont été lancés pendant la sortie de l’entraîneur vers les vestiaires). Nous voulons que nos supporters soient présents, c’est un match important. J’espère que cela pourra être résolu pour que tout le monde soit sur un pied d’égalité », a demandé Simeone lors de la conférence de presse précédant le quart de finale retour de la Ligue des champions contre City, mercredi (21h00).

La sanction imposée par l’UEFA 48 heures avant le match ordonnait « la fermeture partielle » du stade rouge et blanc et informait que l’Atlético de Madrid devait communiquer avant le match « le ou les secteurs à fermer, qui doivent comprendre au moins 5 000 sièges ».

L’Argentin, à qui l’on demandait s’il y avait un critère plus sévère pour l’Atlético, a assuré qu’il n’y en avait pas en matière d’expulsions de joueurs, bien que ce soit plus « discutable » avec cette dernière sanction infligée au club par l’instance dirigeante du football européen. « Je ne suis pas en mesure d’être l’avocat qui décide de ce qui est juste et de ce qui ne l’est pas. Heureusement, je n’ai pas été touché par quoi que ce soit, c’est juste l’anonymat, nous avions mis cela derrière nous », a-t-il déclaré à propos de l’épisode à Old Trafford.

Lire aussi:   Ancelotti : "Il n'y a pas d'euphorie, ce n'était que les huitièmes de finale de la Ligue des champions".

Par ailleurs, Simeone a abordé le débat sur les différents styles vus sur la pelouse de l’Etihad et les critiques que son approche conservatrice a reçues à Manchester. « Je n’ai jamais été méprisant envers un de mes collègues, je me suis toujours mis à sa place. Quand vous êtes méprisant envers un collègue, je ne le partage pas », a-t-il déclaré.

« JE N’AI JAMAIS ÉTÉ MÉPRISANT ENVERS UN DE MES COLLÈGUES ».

« L’opinion des personnes qui n’ont pas joué depuis longtemps et qui veulent être importantes….. Le poisson meurt par la bouche, les mots sont libres. Chacun a sa propre voie, je respecterai toujours mes collègues », a-t-il ajouté à ce sujet.

Il a de nouveau fait l’éloge de City, une équipe qui « joue très bien, avec des transitions très rapides, avec les petits espaces exploités de la meilleure façon », mais Simeone a fait appel à « l’illusion » générée par le résultat du match aller, conscient que « l’illusion seule ne suffit pas ».

Lire aussi:   L'Espagne décroche son billet pour le championnat d'Europe des moins de 21 ans

« Nous n’allons pas trop nous éloigner de ce que nous faisons, en cherchant le bon tempo. Espérons que nous pourrons profiter des contre-attaques avec plus de précision, et que nos joueurs passeront une nuit fantastique. À un match de la fin, tout peut arriver », a-t-il déclaré.

Il ne s’attend pas non plus à des changements majeurs dans l’approche de la ville. « Ils vont jouer de la même manière, ils ont une philosophie de jeu établie et très applaudie. Ils ont un grand entraîneur, de très bons joueurs, ce sera une équipe qui attaque, qui presse….. Ce que nous pourrons faire sera important », a-t-il déclaré.

Enfin, il a avoué que Yannick Carrasco « pourrait avoir une place » dans le onze de départ, reconnaissant qu’ils ont besoin du joueur belge « de la saison dernière », qui est « très décisif » pour l’Atlético quand il joue à « ce niveau ».

Article précédentOpen des Alpes d’Abruzzo, début du Pro Tour italien
Article suivantLes procureurs italiens demandent la disqualification d’un an d’Agnelli pour crime financier présumé