Accueil Sport Golf Scott Jamieson est rapide comme le vent et l’obscurité

Scott Jamieson est rapide comme le vent et l’obscurité

0

Dans les Emirats Arabes Unis le vent fort a été le grand protagoniste du deuxième tour du Abu Dhabi HSBC Championship de golf, suspendu – ainsi que le premier – à cause de l’arrivée de l’obscurité. Dans le premier tournoi des Rolex Series (le prize pool est de 8.000.000 de dollars) du DP World Tour 2022 les verdicts, en ce qui concerne les sorties au cut, sont donc reportés (en effet, 39 concurrents sont appelés à compléter le deuxième tour) .

En tête du tableau, avec un total de 137 (63 74, -7) coups, on retrouve toujours l’Écossais Scott Jamieson. L’homme de 38 ans originaire de Glasgow n’a qu’un coup d’avance sur le Norvégien Viktor Hovland, toujours deuxième avec 138 (-6) comme les Anglais Ian Poulter et James Morrison (également sur le « -6 » mais avec encore quatre trous du deuxième tour à compléter).

Scott Jamieson, Championnat HSBC d’Abu Dhabi

À Abu Dhabi, parmi les Azzurri, Andrea Pavan est sûr de jouer également le week-end, 14 / o avec 141 (69 72, -3) coups après un tour de par parfait (72). Alors que la position de Francesco Laporta est suspendue à un fil, 74 / o avec 148 (69 79, +4) à la fin d’un test décevant fermé avec un +7 de la journée.

Lire aussi:   Alan Shipnuck : Il y a toujours eu un Phil Mickelson public et un Phil Mickelson privé.

Edoardo Molinari, 107 / o avec 151 (+7), et Nino Bertasio, 117 / o, avec 153 (+9), d’autre part, semblent certains de l’élimination. Et encore : Renato Paratore, 126 / o avec 156 (+12), et Guido Migliozzi, 128 / o avec 157 (+13).

L’Américain Collin Morikawa récupère de 90/o à 60/o avec 147 (+3). Cependant, un résultat décevant pour le Californien (numéro 2 mondial) qui devrait tout de même prendre le col pour jouer d’abord le « moving day » et ensuite le quatrième tour.

Parmi les gros ratés pour Tyrrell Hatton. Champion sortant, l’Anglais a glissé de 4 / a à 23 / a carré (143, -1). Une nouvelle carrière de coach mental, aux côtés de certains des meilleurs golfeurs du monde pour les entraîner vers le succès et les soutenir dans les moments difficiles.

C’est ce que semble avoir entrepris Michael Phelps, l’athlète le plus décoré de l’histoire des Jeux olympiques (également au nom de l’amitié). Grand amateur de golf, beaucoup le définissent aujourd’hui comme « l’arme secrète » de totems verts tels que Jon Rahm, numéro un mondial, et Jordan Spieth, le Texan qui, après une longue période de crise, revient en 2021 pour étonner.

Lire aussi:   Felix Auger-Aliassime désigne Roger Federer comme GOAT dans deux catégories

« C’est un bon gars, il a traversé beaucoup d’épreuves en tant que sportif et c’est le plus grand olympien de tous les temps qui a beaucoup de tours dans sa manche. Je ne vais pas révéler ce que je lui ai demandé mais je peux dire qu’il m’a beaucoup aidé dans la dernière période.

 » Telles sont les révélations de l’Espagnol Rahm. Pour le nageur légendaire, surnommé  » le requin de Baltimore « , des mots importants sont également venus de Spieth, aujourd’hui 12 / o au classement mondial. « L’aspect mental est quelque chose sur lequel j’ai beaucoup travaillé avec lui ces derniers temps.

Je suis vraiment chanceux de l’avoir à mes côtés. En plus, c’est un grand amoureux du golf et l’avoir maintenant de plus en plus dans notre monde est une valeur ajoutée. » C’est l’avis de Spieth qui a disputé hier, aux côtés de Phelps, le Pro-Am du BMW Championship, deuxième épreuve des Play-Offs du Pga Tour qui débute aujourd’hui à Owing Mills (USA), dans le Maryland.

Article précédentLes infections par COVID-19 chutent en Ukraine de 30,3% en une seule journée
Article suivantMicrosoft Excel pourrait enfin prendre en charge cette fonctionnalité très demandée