Accueil Sport Golf Rasmus Skov Lot domine avec un demi bras

Rasmus Skov Lot domine avec un demi bras

0

Rasmus Skov Lot faisait partie de l’équipe du Danemark lors du récent championnat européen par équipe de l’EGA pour les golfeurs handicapés. C’est un garçon de vingt ans, un talent émergent dans le monde du golf pour handicapés. Au premier abord, ce qui frappe chez lui, c’est le grand calme et la sérénité qu’il parvient à transmettre aux autres, ainsi qu’un grand amour de la nature qui brille surtout sur le terrain de jeu.

Rasmus Skov Lot, résultats

Rasmus raconte qu’il a joué au football et au tennis, puis un jour son grand-père Poul l’a emmené avec lui au club de golf car il pensait qu’il était temps pour son jeune petit-fils de connaître le sport qu’il pratiquait depuis vingt ans.

Rasmus, qui avait dix ans à l’époque, a suivi son grand-père en écoutant ses conseils. C’est ainsi, grâce à son grand-père Poul, que le petit Rasmus est tombé amoureux du golf. Né sans avant-bras droit, Rasmus utilise une sangle pour fixer la canne à son bras droit, qu’il saisit de la main gauche.

Lire aussi:   Bryson DeChambeau pourrait faire son retour bientôt

« Je ne vois aucun problème à avoir un demi-bras », dit Rasmus. « Je ne veux pas que les gens aient pitié de moi », poursuit-il, « j’ai un bon professeur qui m’aide ». En tant que membre de l’équipe danoise de golf pour handicapés, Rasmus trouve que l’entraînement en groupe est particulièrement utile et stimulant pour l’amélioration de son jeu.

Il apprend beaucoup des autres joueurs de l’équipe, notamment de ceux qui ont plus d’expérience des compétitions internationales, et développe une saine compétition. Rasmus aime les tournois de l’EDGA et ajoute : « Beaucoup de joueurs sont presque les mêmes que moi, c’est agréable de parler avec eux et de mieux les connaître ».

Rasmus travaille non seulement sur sa technique de golf mais aussi sur sa préparation physique, surtout en hiver, où il va à la salle de gym six fois par semaine. Pendant la saison estivale, il réduit ses séances de gym pour se concentrer sur l’entraînement.

Lire aussi:   L'ACTU : Ashleigh Barty annonce sa retraite du tennis à l'âge de 25 ans.

Un comportement sans faille et un swing de golf puissant sont deux ingrédients essentiels pour atteindre des niveaux élevés dans un sport sans pitié, et il ne pardonne pas les déficiences tant au niveau de la technique que de la force mentale.

Rasmus est sur la bonne voie et est fidèle à la maxime qu’il est heureux de partager avec d’autres golfeurs handicapés (mais elle s’applique à tout le monde !) : « Continuez à travailler – un jour, vous réussirez ».

Article précédentCazoo Open, Paul Waring en tête du classement
Article suivantChampionnat d’Evian, Minjee Lee défend son titre