Accueil Dernières minutes Sport Rafael Nadal s’exprime à nouveau sur la décision de Wimbledon de ne...

Rafael Nadal s’exprime à nouveau sur la décision de Wimbledon de ne pas attribuer de points.

0

Quatorzième Roland Garros pour Rafael Nadal. L’Espagnol continue d’écrire l’histoire du sport, surtout lorsqu’elle se déroule à Paris. Dans plusieurs interviews après sa victoire à Roland-Garros, le numéro quatre mondial a avoué la douleur qu’il ressent au pied depuis des années.

« Je joue avec une infiltration nerveuse et le pied est engourdi, j’ai donc tourné la page. Il vaut mieux que je ne dise pas combien d’infiltrations j’ai eues ces deux dernières semaines », a-t-il déclaré à Eurosport après avoir reçu le trophée du tournoi français.

Toutefois, la saison de la terre battue est temporairement interrompue pour faire place à l’herbe. Avant la finale de Roland Garros, de nombreuses rumeurs ont circulé sur un éventuel retrait de Rafa Nadal de Wimbledon, mais elles ont été démenties par le responsable de la communication de l’Espagnol.

Un Wimbledon qui sera différent des éditions précédentes : après l’exclusion des Russes et des Biélorusses du tournoi (pour des raisons de guerre), l’ATP a décidé de ne pas attribuer de points aux joueurs de tennis qui y participent.

Lire aussi:   Carmen Alonso dans l'un des temples du monde

Dans une interview accordée à CNN, le numéro un espagnol est revenu sur la décision de Wimbledon et la réponse de l’ATP.

Nadal : le monde du tennis est nul

« Tout d’abord, le monde du tennis est nul », a expliqué Rafa Nadal à Christiane Amanpour de CNN.

« Quand vous voyez des familles et des enfants mourir et souffrir, toutes les autres choses n’ont pas d’importance. Peu importe ce que fait Wimbledon ou ce que fait l’ATP, car le vrai problème et le vrai drame, c’est que des gens meurent et que de nombreuses familles souffrent.

Le monde du tennis a toutefois réagi à la situation géopolitique, avec des positions divergentes entre les organisateurs de Wimbledon et l’ATP.

« Je comprends ce que Wimbledon a fait. Je pense que c’est tout à fait juste parce que d’une certaine manière, ils sont mis sous pression par le gouvernement », a déclaré le champion espagnol, qui a poursuivi avec l’autre point de vue.

Lire aussi:   Jon Rahm, 62 pour un -10 mais ce n'est pas suffisant.

« L’ATP doit également protéger ses membres. Dans ce cas, mes collègues russes ne peuvent pas dire grand-chose, mais ils n’ont certainement rien à voir avec la guerre ».

Article précédentAndy Murray : Si je continue à jouer, c’est parce que j’aime le jeu.
Article suivantUn groupe de victimes de Larry Nassar intente une action en justice d’un million de dollars contre le FBI pour n’avoir pas mis fin aux abus.