Accueil Dernières minutes Sport Rafa Nadal : Si vous regardez les résultats, vous pouvez voir que...

Rafa Nadal : Si vous regardez les résultats, vous pouvez voir que je ne suis pas le favori.

0

Rafa Nadal a considéré vendredi qu’il n’est pas le favori pour gagner cette édition de Roland Garros, qu’il affronte avec moins de préparation qu’il ne le souhaiterait en raison de blessures, mais il se dit confiant pour compenser ces lacunes par le travail et conclut : « Je crois en mes possibilités ».

L’Espagnol, qui à presque 36 ans affronte la conquête de son quatorzième titre, a indiqué que les problèmes au pied gauche qui l’ont diminué à Rome persistent, mais que pour le moment ils ne l’empêchent pas de bien s’entraîner, il a donc assuré qu’il ne croit pas qu’ils l’empêcheront de concourir.

« Je ne pense pas que ces problèmes disparaîtront en deux semaines, mais ce n’est pas l’objectif. L’important est de savoir s’ils seront trop forts et s’ils me laisseront une chance de gagner ici », a déclaré le joueur, qui s’est dit « fatigué » de parler de son pied.

Nadal, qui était jovial et de bonne humeur, a déclaré qu’il préparait le tournoi avec cette circonstance et a rappelé qu’il avait également affronté le dernier Open d’Australie dépourvu de joueurs et qu’il avait fini par gagner.

« Dans le sport, ce qui un jour semble impossible, soudain vous le voyez possible, voire très possible. Je pense que le déclic n’est pas loin (…) En Australie, nous avons réalisé quelque chose qui semblait impossible sachant d’où nous venions », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   Les frères Sabanov atteignent leur deuxième demi-finale ATP à Houston

« Vous devez construire une force quotidienne avec du travail et de l’optimisme et la conviction que les choses peuvent s’améliorer », a déclaré le Majorquin, qui a dit qu’en Australie, il est arrivé avec moins d’entraînement mais avec son pied en meilleur état que maintenant.

« Je dois accepter la situation, faire les efforts nécessaires et avoir des options pour concourir, sans spéculer, faire face aux choses comme elles viennent. Je ne sais pas combien de Roland Garros il me reste à jouer, les opportunités sont limitées et il faut en profiter », a-t-il déclaré.

Malgré le fait qu’il soit le joueur qui a gagné le plus de fois à Paris, ce qui lui permet de « trouver des sentiments positifs (…) qui ne vous font pas gagner de matches », Nadal a déclaré qu’il ne se sentait pas favori.

« Si vous regardez les résultats, vous pouvez voir que je ne suis pas le favori. Mais cela ne m’a jamais inquiété. Quand tout le monde disait que j’étais le favori, je ne me voyais pas comme tel, je me voyais comme l’un des candidats, j’ai toujours vu les choses ainsi.

Lire aussi:   Harold Varner III rejoint le LIV Golf : Je sais ce que c'est que de grandir sans grand-chose.

J’étais candidat parce que j’avais déjà gagné. Mais aujourd’hui, je ne pense pas être le favori. Ensuite, nous verrons ce qui se passe », a-t-il déclaré. « Malheureusement, je ne suis pas arrivé avec la bonne préparation et cela a perturbé la ligne du début de la saison, cela l’a perturbé.

Dans le sport, les choses peuvent changer rapidement et je dois être prêt pour ce changement. Il y a des joueurs en meilleure forme que moi, cela ne fait aucun doute. Mais en Australie, je me suis mis en position d’avoir le choix et ici ce n’est pas différent.

Je crois en mes options, en mon travail quotidien », a-t-il déclaré. Il a reconnu que le tirage au sort n’a pas été clément avec lui, placé dans la même partie du tableau que le Serbe Novak Djokovic, numéro un mondial et champion en titre, qu’il affrontera en quart de finale, et son compatriote Carlos Alcaraz, son rival potentiel en demi-finale, la sensation du début de saison.

« C’est un tirage difficile, mais mentalement je ne suis pas inquiet (…) Venu comme je le suis, j’aurais préféré un autre tirage. Mais je suis assez humble pour penser que maintenant je peux seulement me concentrer sur mon premier adversaire, l’Australien Jordan Thomson ».

Article précédentLe président de la RFET présente le championnat de tennis junior à Almeria
Article suivantAdri Arnaus : « Je suis prêt, nous devons en profiter »