Accueil Sport Golf Quintuple, le cauchemar de Rasmus Højgaard

Quintuple, le cauchemar de Rasmus Højgaard

0

Rasmus Højgaard a vécu un enfer sur le trou n°2 de l’Albatros au Golf National. A 3 reprises, la balle du Danois a fini dans la surface de réparation. Mais le triple vainqueur du DP World Tour, âgé d’à peine 21 ans, a fait preuve d’une grande bravoure pour conserver la tête du classement.

De quoi le rendre très fier.

Rasmus Højgaard, résultats

Il faut une résilience exceptionnelle pour se remettre d’une telle « Bérézina ». Partant avec 6 coups d’avance, Rasmus Højgaard a sombré dès le trou n°2 de l’Albatros en envoyant 3 balles dans l’eau sur ce redoutable par 3.

Les tee times avaient pourtant été avancés et les joueurs ont pour la plupart joué un wedge. Résultat, un quintuple bogey qui a mis tous ses adversaires dans la course. Mais le Danois, 3e plus jeune vainqueur de l’histoire de l’European Tour, ne s’est pas laissé abattre.

Dépassé par Paul Barjon au classement dès le trou suivant, il est parvenu à reprendre le contrôle du tournoi à l’aube du dernier tour. Le Golf national est un terrain de golf français situé à Saint-Quentin-en-Yvelines, dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Lire aussi:   Corretja : Il y aura un vide après la retraite de Roger Federer, Nadal et Djokovic

Il se compose de deux parcours de 18 trous : l’Albatros qui accueille des compétitions de haut niveau, l’Aigle pour les golfeurs de tous niveaux, ainsi qu’un parcours  » école  » de 9 trous, l’Oiselet. Dès le début des années 1980, le nouveau président de la Fédération française de golf (FFG), Claude Roger Cartier, envisage la construction d’un site permanent capable d’accueillir les grandes compétitions et notamment l’Open de France dont l’importance en Europe ne cesse de croître.

Celui-ci se tourne alors vers l’architecte français Hubert Chesneau, alors président de la Commission Sportive Nationale, pour qu’il établisse un parcours sans toutefois lui indiquer où il serait situé. Souhaitant accélérer l’opération en raison du succès important des tournois d’exhibition de Severiano Ballesteros et Jack Nicklaus au golf de La Boulie.

Hubert Chesneau propose alors des terrains situés à cheval sur trois communes du sud-ouest de Paris : Guyancourt, Magny-les-Hameaux et Saint-Quentin-en-Yvelines. Ce dernier ayant déjà participé à la construction de bâtiments au sein de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines, parvient à convaincre les maires des trois communes.

Lire aussi:   David Nalbandian parle du come-back de Roger Federer

En mai 1986, il esquisse, avec l’aide de Pierre Thevenin, les plans de deux parcours de 18 trous, d’un practice, d’un centre d’entraînement, d’un hôtel et du siège de la Fédération française. Ce projet sera présenté par Claude Cartier au Secrétaire d’Etat chargé de la Jeunesse et des Sports Christian Bergelin, au Conseil Régional d’Île-de-France ainsi qu’à Paul-Louis Tenaillon, Président du Conseil Général des Yvelines, qui donneront leur accord à sa réalisation.

Article précédentGuido Migliozzi :  » Je ne pensais pas pouvoir gagner « .
Article suivantPouvez-vous trouver le bébé dans cette image en 10 secondes ? Explication et solution de l’illusion d’optique