Accueil Dernières minutes L'International Premier vol direct entre le Maroc et Israël

Premier vol direct entre le Maroc et Israël

0

Paris :, 13 mars. (Cinktank.com) –

Le premier vol direct entre le Maroc et Israël a quitté Casablanca dimanche, suite à la normalisation des relations entre les deux pays.

Le vol Royal Air Maroc est le premier d’une ligne régulière qui reliera Casablanca à Tel Aviv, rapporte le portail d’information marocain Le360.

Pour célébrer ce vol, une délégation marocaine composée d’hommes d’affaires et de personnalités culturelles s’est rendue en Israël pour participer à une réunion avec des homologues israéliens, a indiqué la compagnie aérienne dans un communiqué.

« Nous sommes ravis de l’inauguration de cette liaison directe vers Tel Aviv, la première dans l’histoire de la compagnie », a déclaré Hamid Addu, PDG de Royal Air Maroc.

« Ce nouveau lien répond aux demandes de la communauté marocaine établie en Israël, qui entretient des liens forts avec son pays d’origine. Elle vise également à permettre aux touristes, ainsi qu’aux hommes et femmes d’affaires, de se rendre au Maroc ou en Israël », conclut le communiqué de presse de Royal Air Maroc.

Lire aussi:   La Russie appelle les États-Unis "de revenir à un dialogue non politisé" sur la sécurité nucléaire

Le 10 décembre 2020, les États-Unis ont annoncé la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental en échange de la normalisation des relations entre le Maroc et Israël.

L’ancienne colonie espagnole du Sahara occidental a été occupée par le Maroc en 1975 malgré la résistance du Front Polisario, avec lequel il est resté en guerre jusqu’en 1991, date à laquelle les deux parties ont signé un cessez-le-feu en vue d’organiser un référendum d’autodétermination, mais des divergences sur le recensement et l’inclusion ou non des colons marocains ont empêché jusqu’à présent sa tenue.

Le 14 novembre 2020, le Front Polisario a déclaré le cessez-le-feu avec le Maroc rompu en réponse à une action militaire marocaine contre des militants sahraouis à Guerguerat, dans la zone de désescalade convenue, que les Sahraouis considèrent comme une violation des termes du cessez-le-feu.

Article précédentGriezmann : « Nous sommes en confiance, nous jouons bien
Article suivantSéville échoue à Vallecas et Madrid a la Liga entre ses mains