Accueil Dernières minutes L'International Poutine pointe du doigt Zelensky pour non-respect des accords de Minsk

Poutine pointe du doigt Zelensky pour non-respect des accords de Minsk

0

Paris :, 20 février (Cinktank.com) –

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé ce dimanche que son homologue ukrainien, Volodimir Zelensky, ne pouvait ou ne voulait pas respecter les accords de Minsk pour une solution négociée au conflit dans l’est de l’Ukraine.

« Poutine a en ce moment toutes les raisons de ne pas considérer le président Zelensky comme une personne qui veut, peut ou veut se conformer au paquet de Minsk », a déclaré le porte-parole du Kremlin Dimitri Peskov dans une interview pour la chaîne de télévision Russie 1 recueillie par la Agence de presse russe Spoutnik.

Pour Peskov, « si toutes les déclarations de Zelensky sont étudiées ensemble, il s’ensuit que : a) il ne peut pas, b) il ne veut pas, et c) il ne le fera pas ». « L’Ukraine et M. Zelensky déclarent que la discussion sur la solution dans le sud-est (de l’Ukraine) est l’objectif principal, mais nous ne sommes pas une partie au conflit. Et la situation dans le sud-est doit être discutée entre le président Zelensky et les représentants de cette région », a-t-il soutenu. Kiev « ne veut pas le comprendre », a-t-il rivé.

Lire aussi:   Biden et Johnson affirment qu'il y a une "fenêtre pour la diplomatie" dans la crise ukrainienne

Quant à la version ukrainienne selon laquelle le Kremlin ne répond pas aux appels téléphoniques, Peskov a répondu que Kiev ne répondait pas à la question « de quoi proposez-vous de discuter ?

« Nous n’avons pas non plus entendu de déclaration exhortant Kiev à se modérer. Aucune. Ni l’OTAN, ni les capitales européennes, ni Washington n’exhortent Kiev à la prudence, à la prudence. Tout cela est comme si cela n’existait pas. Cette position peut difficilement être appelée même pas suffisant », a-t-il dit.

La Russie soutient les milices séparatistes des républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk, indépendantes de facto de l’Ukraine depuis 2014. De plus, la Russie a annexé la péninsule ukrainienne de Crimée.

La dernière escalade de tension a commencé en février, après que les États-Unis ont dénoncé la présence de 150 000 soldats russes aux frontières de l’Ukraine.

Article précédentL’équipe nationale féminine ne peut pas battre l’Angleterre à l’Arnold Clark Cup.
Article suivantL’ambassade des États-Unis en Russie met en garde contre d’éventuelles attaques dans les principales villes russes.