Accueil Dernières minutes L'International Pékin détecte 32 nouveaux cas positifs de COVID-19 parmi les personnes arrivant...

Pékin détecte 32 nouveaux cas positifs de COVID-19 parmi les personnes arrivant en Chine pour les Jeux olympiques.

0

Paris :, 2 févr. (Cinktank.com) –

Le Comité d’organisation des Jeux olympiques d’hiver, qui s’ouvriront vendredi à Pékin, a signalé 32 nouveaux cas d’infection au COVID-19 au cours des dernières 24 heures parmi les personnes arrivées en Chine pour les Jeux olympiques.

Les participants aux Jeux olympiques – qui se tiendront du 4 au 20 février dans la capitale chinoise – doivent se soumettre à un test PCR à leur arrivée à l’aéroport. Le comité d’organisation des Jeux d’hiver a déclaré dans un communiqué que 1 759 personnes sont arrivées à l’aéroport lundi, dont 15 se sont révélées positives, dont trois athlètes et le reste de l’équipe.

« De 00h00 à 23h59 le 1er février 2022, 1 759 arrivées liées aux Jeux olympiques sont entrées en Chine à l’aéroport, dont 815 athlètes et officiels d’équipe et 944 autres intervenants. Après des tests de confirmation, 15 cas positifs confirmés ont été signalés, dont trois sont des athlètes et des officiels d’équipe, et 12 d’entre eux sont d’autres parties prenantes », indique le texte.

Lire aussi:   Le Canada retire ses instructeurs militaires d'Ukraine

Le Comité a également signalé que dans le circuit fermé, pendant la même période, 65 116 tests PCR ont été effectués, 3 426 sur des athlètes et des officiels d’équipe et 61 690 sur d’autres parties prenantes. À la suite des tests, 17 cas positifs confirmés ont été signalés, dont six chez des athlètes et des officiels d’équipe et 11 chez d’autres parties prenantes.

Tout le personnel lié aux Jeux olympiques est séparé de la société extérieure pour éviter toute contagion pendant les Jeux d’hiver.

Article précédentL’UE parvient à un accord pour donner plus de pouvoirs et de moyens à Europol dans la lutte transfrontalière contre la criminalité
Article suivantLes législateurs britanniques proposent que les grandes entreprises technologiques remboursent les victimes d’escroqueries en ligne.