Accueil Dernières minutes Pau Torres : « Cette équipe sera prête pour la Coupe du monde ».

Pau Torres : « Cette équipe sera prête pour la Coupe du monde ».

0

MADRID, 27 Mar. (Cinktank.com) –

Le défenseur de Villarreal et de l’Espagne Pau Torres est clair : l’équipe nationale sera « prête » pour le défi de la Coupe du monde au Qatar à la fin de l’année, bien qu’il s’agisse d’une équipe avec beaucoup de jeunes, et il voit que dans le groupe actuel « il y a le désir et l’ambition de continuer à faire les choses bien ».

« Cette équipe sera prête pour la Coupe du monde, c’est certain. Quand nous venons ici, nous profitons au maximum de notre temps et nous travaillons depuis longtemps sur la même idée du football et nous comprenons ce que nous voulons jouer », a déclaré Pau Torres dans une interview accordée à Europa Press pendant le camp d’entraînement à la Ciudad del Fútbol de Las Rozas (Madrid).

En outre, il apprécie le fait que l’équipe compte « des jeunes qui ont déjà joué de nombreux matchs avec l’équipe nationale ». « Je pense que c’est une bonne chose car beaucoup d’entre eux ont déjà franchi la barrière des matchs importants et dans un tournoi comme celui-ci, ils ont déjà joué beaucoup de matchs.
le championnat européen. Nous allons être prêts », a-t-il déclaré.

En ce sens, le défenseur a rappelé que l’équipe a déjà pu « remplir certains objectifs » l’été dernier lors du Championnat d’Europe où elle a pu « rivaliser avec n’importe qui » et montrer qu’elle possède « un grand football au niveau européen ».

Quant aux comparaisons avec le passé et la « génération dorée » qui a réalisé le triplé, il sait que c’était « quelque chose d’historique », mais qu’en tant qu’équipe nationale espagnole, ses « objectifs doivent être ambitieux ». « Notre défi est toujours de gagner », prévient le joueur, qui a vécu cet exploit « comme n’importe quel enfant » de son âge. « Tout le monde se souvient de ce qu’il a fait et avec qui il l’a fait. C’était quelque chose d’unique et j’espère que cela pourra se répéter », a-t-il déclaré, heureux de voir que ces réalisations avaient Villarreal comme protagonistes avec Marcos Senna, Joan Capdevila et Santi Cazorla.

Sur le plan personnel, il est « très heureux » de pouvoir être au Qatar. « C’est pourquoi nous travaillons tous les jours avec le club et le travail que nous faisons quand nous venons ici pour continuer à avoir la confiance de l’entraîneur que j’ai eu jusqu’à présent, ce dont je suis reconnaissant. Je dois continuer à m’améliorer et à absorber des concepts pour que l’équipe nationale puisse fonctionner au plus haut niveau », a déclaré le défenseur de Villarreal.

Lire aussi:   En photos : le casque de réalité mixte de Microsoft, le HoloLens 2, lancé en Inde

« Quand il semblait qu’ils étaient demandés, nous sommes tous sortis comme un seul homme », a déclaré le défenseur central gaucher avec un sourire, une qualité qui, il n’y a pas si longtemps, était difficile à trouver pour l’équipe nationale, qui le compte maintenant avec Aymeric Laporte et Íñigo Martínez, ce dernier étant blessé et ne pouvant pas participer à ce camp d’entraînement. « Le fait qu’il y ait toujours de la concurrence est une bonne chose. Le fait que de bons joueurs arrivent est une bonne chose car tout s’additionne, et avec les coéquipiers que j’ai, je dois travailler aussi dur que possible », a-t-il ajouté.

Et la défense de la « Roja » a connu une transition compliquée après le départ de Gerard Piqué en 2018, puis la non-convocation à l’Euro de Sergio Ramos, alors capitaine et théoriquement « patron » de la défense.

« QUAND TU PORTES CETTE CHEMISE, PERSONNE NE SE DÉTEND. »

« Pas de pression du tout », a répondu fermement Pau Torres. « C’est l’entraîneur qui sélectionnait les joueurs qu’il voyait plus préparés ou dont il pensait qu’ils allaient mieux faire ce qu’il voulait demander à ce poste », a ajouté le joueur de 25 ans.

Le joueur de Villarreal n’a pas oublié le rôle joué par les défenseurs de l’équipe nationale qui « ont le ballon le plus longtemps » et où ils doivent aider avec « un bon traitement du ballon » car c’est là que l’équipe nationale se sent « forte ». « Quand nos adversaires perdent, ils viennent nous presser haut et nous devons sortir de l’arrière et combiner, donner du soutien avec le ballon et sinon, bien surveiller et être attentifs à toute situation », a-t-il souligné.

L’Espagne jouera deux matchs amicaux pendant cette pause, l’un contre l’Albanie samedi dernier et l’autre contre l’Islande mardi prochain. Malgré la nature des matchs et la longueur de l’année en club, le défenseur central est clair : « Quand on porte le maillot de l’équipe nationale, personne ne se détend et tout le monde donne son maximum car l’enjeu est très important ». « Nous devons avoir un bon feeling pour ce qui va arriver, nous sentir préparés en tant que groupe et obtenir des victoires », a-t-il prévenu.

Pau Torres a fait ses débuts internationaux en novembre 2019, bien qu’il ait été appelé un mois plus tôt par Robert Moreno. Aujourd’hui pratiquement établi comme un « habitué » de Luis Enrique Martínez, il estime que depuis cette date, outre le changement d’entraîneur, le groupe a été « rajeuni avec des jeunes de grande qualité » et il continue d’y avoir « une très bonne ambiance ». « Il y a un désir et une ambition de continuer à faire les choses bien et avec de grands défis à relever », a-t-il fait remarquer.

Lire aussi:   Prenez soin de vos talons crevassés cet été avec ces gommages maison pour les pieds

Le joueur de Villarreal a également vécu de grandes choses depuis, tant au niveau de l’équipe nationale avec le Championnat d’Europe, les Jeux et la finale de la Ligue des Nations, qu’avec son club, avec lequel il a remporté la Ligue Europa, joué la Supercoupe d’Europe contre Chelsea juste après avoir remporté l’argent olympique et, il y a quelques jours, marqué un but clé à Turin pour se qualifier pour les quarts de finale.

« En fin de compte, dans le football, tout va très vite et vous n’avez guère le temps de vous arrêter et de penser aux choses que nous réalisons parce qu’après un match, il y en a un autre et une compétition se termine et une autre arrive. Les choses vont bien pour moi, les blessures m’aident et j’ai l’ambition de continuer à m’améliorer car je sais que j’ai une marge de progression et c’est pour cela que je continue à travailler », a-t-il déclaré à Europa Press.

« GAGNER UNE MÉDAILLE OLYMPIQUE EST QUELQUE CHOSE D’UNIQUE ».

Protagoniste d’un été éreintant où il a enchaîné EURO, Jeux et Supercoupe d’Europe et où il n’était guère « à la maison ». « J’ai apprécié des compétitions très agréables et différentes en même temps. Je pense que l’EURO a plus d’impact que les Jeux, mais les Jeux sont spéciaux parce que vous ne pouvez les vivre qu’une seule fois et gagner une médaille est quelque chose d’unique et qu’un athlète désire toujours.

« Je les ai accrochés avec la Supercoupe où nous avons pu affronter les champions européens et puis j’ai ralenti brutalement, j’ai dû assimiler, déconnecter et prendre des vacances. Je me suis tellement déconnecté que j’ai même été malade pendant quelques jours. J’ai manqué les trois premiers matches de championnat, mais je dois remercier l’entraîneur de m’avoir accordé ce repos », a déclaré l’international.

Dans un avenir proche, il devra relever le défi d’affronter l’un des meilleurs « 9 » du monde, le Polonais Robert Lewandowski, lors du choc de la Ligue des champions contre le Bayern. « Je l’ai affronté au championnat d’Europe et je suis prêt pour la suite », a déclaré Pau Torres, qui étudie quelque peu ses adversaires. « Même si vous les connaissez, vous devez savoir qu’ils ont changé leur façon de jouer et qu’ils peuvent faire des choses différentes », a-t-il déclaré.

Article précédentLa Chine souligne que Taïwan « n’est pas l’Ukraine » et accuse la communauté internationale de tenter de créer une « nouvelle crise »
Article suivantLe président sud-coréen et son successeur se rencontrent pour la première fois après l’élection