Accueil Sport Golf Pablo Larrazábal :  » Tout est question de préparation « .

Pablo Larrazábal :  » Tout est question de préparation « .

0

Pablo Larrazábal est enthousiaste à l’idée d’accueillir ses fans à domicile et de maintenir son excellente forme lors du retour du DP World Tour cette semaine pour le championnat ISPS Handa en Espagne.

Pablo Larrazabal, déclarations

L’Espagnol, qui occupe la 11e place du classement DP World Tour, a remporté son sixième titre DP World Tour lors du MyGolfLife Open en Afrique du Sud en mars.

Après une pause de trois semaines depuis sa dernière apparition sur le circuit au Commercial Bank Qatar Masters, où il a terminé cinquième ex aequo, Larrazábal est frais et dispos pour le premier des deux événements consécutifs en Espagne. Malgré la pause dans le calendrier, Larrazábal est convaincu qu’il n’y a aucune raison pour qu’il ne puisse pas continuer à tirer parti de son impressionnante remontée dans les résultats au cours des quatre semaines à venir en Europe.

« Je suis prêt à y aller », a-t-il déclaré avant le début du tournoi sur le DP World Tour. « J’ai bien joué et je me suis bien entraîné à la maison. Il n’y a rien de mal à passer trois semaines à la maison. « Pour garder l’élan, vous devez continuer à travailler et à maintenir les routines.

C’est une question de préparation ». Depuis qu’il est passé par l’école de qualification en 2007 et qu’il a remporté le Sir Henry Cotton Rookie of the Year Award la saison suivante, Larrazábal est l’un des joueurs les plus réguliers du DP World Tour.

Lire aussi:   Will Zalatoris : C'est le plus gros problème de LIV Golf.

Cependant, il a terminé en dehors du top 100 du classement DP World Tour en partenariat avec Rolex pour la première fois la saison dernière. Lorsqu’on lui a demandé à quoi il attribuait son regain de forme cette année, Larrazábal a répondu : « Eh bien, en tant que golfeur professionnel, vous devez réaliser que vous êtes un amuseur.

Vous êtes un sportif, mais nous sommes surtout des amuseurs. « La première année à 16 mois de golf pendant la pandémie de Covid-19 ont été difficiles. Comme je vous l’ai dit, je suis un amuseur de personnes, et ce n’est pas ce que nous faisions. « Nous avons joué 16 mois sans public et cela n’a pas du tout aidé mon golf et mon attitude.

Jouer pour l’argent n’est pas la façon dont je joue au golf aujourd’hui ». Pendant la courte pause qui a suivi son dernier tournoi, Larrazábal a organisé un tournoi à son nom, organisé par la PGA d’Espagne, sur le parcours de sa ville natale, El Prat. Aujourd’hui, bien qu’ayant grandi dans la ville voisine de Barcelone, l’homme de 38 ans est prêt pour son premier parcours de compétition sur le Lakes Course d’Infinitum, où se déroulera l’événement de cette semaine.

« Aujourd’hui, c’est mon premier neuf trous ici », a-t-il ajouté. « Je suis venu ici il y a quatre ans pour voir un couple d’amis lors du dernier jour de la phase finale de l’école de qualification. « J’ai rencontré Iván Cantero, mon frère a travaillé avec lui pendant quelques années, et j’ai rencontré un bon ami à moi maintenant, Guido Migliozzi.

Lire aussi:   Casper Ruud : Je pense que la terre est la surface où je me sens le plus à l'aise.

« C’était une bonne journée, les deux ont obtenu leur carte du Tour. En regardant Guido jouer le back nine à la Q-School ici, j’ai dit à son manager qu’il allait être un gagnant et il a gagné deux fois dans les huit mois suivants sur le Tour, donc je ne suis pas si mauvais pour regarder un peu de golf !

« Ce sont mes deux seuls jours sur ce parcours. Mais après neuf trous, vous réalisez à quel point ce parcours est bon et les conditions sont excellentes. J’espère que la pluie restera loin d’ici pour que nous puissions voir à quel point le travail des jardiniers est bon ».

L’eau est une caractéristique indéniable du parcours de cette semaine à Tarragone, mais ce n’est pas quelque chose qui va perturber Larrazábal dans sa quête d’un septième titre du DP World Tour. « Il y a beaucoup de lacs, mais vous me connaissez », a-t-il déclaré.

« Je suis sur le Tour depuis 15 ans, je ne suis pas venu ici pour des vacances et pour faire des affaires, il faut faire des birdies. Les birdies vont vous rapporter des trophées. C’est pourquoi nous sommes venus et c’est ainsi que je joue au golf ».

Article précédentGonzalo Fernandez-Castano : « Super pour nous ».
Article suivantZander Lombard : « Il faut beaucoup de pression »