Accueil Dernières minutes Sport Novak Djokovic revient sur son expérience en Australie

Novak Djokovic revient sur son expérience en Australie

0

Le super match entre Novak Djokovic et Andy Murray au Masters 1000 de Madrid n’a pas eu lieu. L’Écossais est tombé malade et a annoncé son retrait quelques heures avant le début du match au stade Manolo Santana.

Le retrait soudain de Murray n’est pas une bonne nouvelle pour Djokovic, qui a besoin de jouer le plus de matchs possible avant Roland Garros. Avant le Mutua Madrid Open, le champion serbe n’a participé qu’aux tournois de Dubaï et de Belgrade ainsi qu’au Masters 1000 de Monte Carlo, où il s’est incliné pour ses débuts contre Alexander Davidovich Fokina.

Après avoir appris la démission de Murray, Djokovic a immédiatement réservé une séance d’entraînement supplémentaire d’environ une heure et demie. Son objectif est de donner à ses jambes des minutes importantes pour améliorer sa condition physique.

Djokovic, du retrait de Murray à son expérience australienne.

« Andy est un grand champion, un joueur que j’admire et respecte beaucoup. Nous avons joué des matchs incroyables l’un contre l’autre au fil des ans.

Nous nous sommes affrontés sur toutes les surfaces et nous avons disputé des finales dans tous les tournois du Slam, si je me souviens bien. Avec Rafael Nadal et Roger Federer, Andy est l’un des meilleurs adversaires que j’ai jamais rencontrés. Le fait que nous ayons le même âge rend cette rivalité encore plus spéciale.

Lire aussi:   Greg Norman : "Acte d'intimidation de la part de la PGA"

Nous avons grandi ensemble. Je suis désolé qu’il n’ait pas pu jouer aujourd’hui. Ce n’est pas bon pour le tournoi de Madrid et pour notre sport en général. Tout le monde attendait ce match, j’espère que nous aurons d’autres occasions bientôt », a déclaré Djokovic aux journalistes.

« Qu’ai-je appris au cours des derniers mois ? Être plus patient et croire en la voie. Je n’ai pas joué beaucoup de tournois et à Dubaï et Monte Carlo, je n’étais pas à mon meilleur niveau. Je ne frappais pas la balle proprement.

Physiquement, je n’avais pas grand-chose dans le réservoir. Cette situation m’a dérangé. J’avais hâte de jouer après plusieurs mois, mais je n’ai pas pu donner le meilleur de moi-même. Je m’y attendais un peu, car le tennis est un sport très exigeant.

Un sport où il faut jouer plus de matchs pour se sentir bien. J’ai donc appris à être plus patient avec moi-même. Je pense que la situation à Belgrade s’est améliorée de jour en jour, pas tant d’un point de vue physique que du point de vue du jeu.

Lire aussi:   Francesco Molinari à l'événement de Tiger Woods

Je me sens bien ici. J’ai eu le temps de bien me préparer, de me concentrer sur le travail athlétique et d’améliorer ma forme. Je suis prêt à jouer chaque match. Après le chapitre sur l’Australie, j’ai probablement sous-estimé l’impact émotionnel.

Puis j’ai réalisé que tout ce qui s’était passé en Australie était encore en moi. J’ai essayé d’aller de l’avant et de transformer tout en énergie positive. C’est une situation à laquelle je n’ai jamais été confronté dans ma vie.

Il est difficile d’expliquer les sentiments que j’ai éprouvés, je dois encore assimiler ce qui s’est passé. J’ai mis du temps à m’en remettre, le soutien du public en Serbie m’a beaucoup aidé. J’espère trouver l’équilibre mental dont j’ai besoin à partir de maintenant » Crédit photo : Getty Images

Article précédentNovak Djokovic parle de sa condition et de sa relation avec Carlos Alcaraz
Article suivantMolinetto Alps Open, spectacle d’Alessandro Tadini