Accueil Sport Golf Nicolas Colsaerts : « J’espère que le corps peut répondre »

Nicolas Colsaerts : « J’espère que le corps peut répondre »

0

Nicolas Colsaerts, golfeur belge, est hospitalisé car il souffre d’une néphropathie membraneuse primaire, une maladie inflammatoire chronique des glomérules accompagnée d’une détérioration progressive de la fonction rénale. L’homme de 39 ans originaire de Schaerbeek a donné la nouvelle sur ses canaux sociaux.

« Mes dernières semaines – a-t-il expliqué – ont été un voyage que je ne souhaite à personne d’entreprendre. Les premiers symptômes : des chevilles enflées. Après une première hospitalisation, ils ont découvert du liquide dans un poumon. Il a fallu une semaine à l’hôpital pour comprendre ce que j’avais vraiment.

Et maintenant l’espoir est que mon corps puisse répondre au traitement entrepris »

Nicolas Colsaerts, déclarations

Avec une vidéo de l’hôpital comme celle-ci, Colsaerts – qui en 2012 a joué et gagné la Ryder Cup avec l’Europe – a voulu raconter son moment difficile.

Une nouvelle carrière de coach mental, aux côtés de certains des meilleurs golfeurs du monde pour les entraîner vers le succès et les soutenir dans les moments difficiles. C’est ce que semble avoir entrepris (également au nom de l’amitié) Michael Phelps, l’athlète le plus décoré de l’histoire des Jeux olympiques.

Lire aussi:   Daniil Medvedev partage sa forme physique avant son retour sur scène

Grand amateur de golf, beaucoup le définissent aujourd’hui comme « l’arme secrète » de totems verts tels que Jon Rahm, numéro un mondial, et Jordan Spieth, le Texan qui, après une longue période de crise, revient en 2021 pour étonner.

« C’est un bon gars, il a traversé beaucoup d’épreuves en tant que sportif et c’est le plus grand olympien de tous les temps avec beaucoup de tours dans sa manche. Je ne vais pas révéler ce que je lui ai demandé mais je peux dire qu’il m’a beaucoup aidé dans la dernière période.

 » Telles sont les révélations de l’Espagnol Rahm. Pour le nageur légendaire, surnommé  » le requin de Baltimore « , des mots importants sont également venus de Spieth, aujourd’hui 12 / o au classement mondial. « L’aspect mental est quelque chose sur lequel j’ai beaucoup travaillé avec lui ces derniers temps.

Je suis vraiment chanceux de l’avoir à mes côtés. En plus, c’est un grand amoureux du golf et l’avoir maintenant de plus en plus dans notre monde est une valeur ajoutée. » C’est l’avis de Spieth qui a disputé hier, aux côtés de Phelps, le Pro-Am du BMW Championship, deuxième épreuve des Play-Offs du Pga Tour qui débute aujourd’hui à Owing Mills (USA), dans le Maryland.

Lire aussi:   Jack Nicklaus : " Tiger Woods peut m'éclipser ".

Article précédentNovak Djokovic a reconnu son erreur mais : « Ce sera un honneur de jouer l’Open d’Australie ».
Article suivantJournée nationale de la jeunesse 2022 : les citations les plus inspirantes de Swami Vivekananda qui sont toujours d’actualité