Accueil Sport Golf Nicolas Colsaerts : « Heureux de défendre mon titre »

Nicolas Colsaerts : « Heureux de défendre mon titre »

0

Détenteur du titre après sa victoire à l’Open de France 2019, le Belge Nicolas Colsaerts revient au Golf National avec un nouvel état d’esprit imposé par sa maladie contractée il y a un an.

Nicolas Colsaerts, déclarations

« C’est spécial et particulièrement agréable pour moi d’être belge, francophone et d’avoir été le tenant du titre de Roland-Garros pendant trois ans.

Je suis heureux d’avoir gagné et je suis heureux d’être ici pour défendre mon titre. Pendant près de quinze ans, au début des années 2000, nous n’avions plus d’Open de Belgique. Je considérais donc l’Open de France un peu comme mon Open national à cause de la langue et des liens que j’ai dans ce pays.

Ça a commencé au Trophée Lancôme 2003 et gagner l’Open de France en 2019, c’était vraiment la cerise sur le gâteau » « Je me souviens qu’en 2019, c’était un peu chaotique sur la fin, mais c’est le parcours qui veut ça.

Lire aussi:   Phil Mickelson : "J'ai utilisé des mots que je regrette".

J’étais jusqu’à cinq coups d’avance et puis je me suis retrouvé à deux coups de la tête. Je me suis battu avec le Sud-Africain George Coetzee et le Danois JB Hansen… Ça a dû être amusant à suivre pour les spectateurs et les téléspectateurs.

Et je suis content d’être arrivé en tête » « Je pense que la clé a été de suivre la Ryder Cup 2018. Cela m’a permis de voir le parcours Albatros à l’automne et non en juin. L’approche de celui-ci est différente. C’est toujours difficile, mais on peut être plus agressif.

Surtout en voyant les joueurs en match play en septembre où les stratégies sont vraiment différentes par rapport au mois de juin en stroke play. Je pense vraiment que ça m’a aidé pour les Internationaux de France la saison suivante de gagner à l’automne 2019.

C’est un parcours de Ryder Cup et c’est toujours amusant de jouer ici. Je suis toujours heureux de jouer au Golf National, de manger dans de bons restaurants et je pourrai manger ma douzaine d’escargots tous les soirs comme je l’ai fait en 2019.  » J’ai traversé des périodes difficiles.

Lire aussi:   Aramco Team Series, une chance pour un amateur

On m’a découvert une maladie en novembre (une glomérulonéphrite extramembraneuse qui touche les reins, ndlr). Cela vous fait réfléchir et le golf passe au second plan. Et puis j’ai repris le circuit il y a un peu plus de deux mois, au Soudal Open.

J’ai un peu de mal à retrouver mon niveau d’il y a quelques années. Mais du point de vue de la santé, tout se passe bien et nous allons de l’avant. J’obtiens encore de très bons clichés, mais il y a beaucoup de déchets qui coûtent cher.

Et ça ne pardonne pas. Si je fais un top 30, je serai heureux. Je vais en tout cas essayer de profiter de chaque moment et de chaque minute »

Article précédentJames Duckworth se qualifie pour les quarts de finale de San Diego
Article suivantStan Wawrinka gagne et rencontre Daniil Medvedev à Metz