Accueil Sport Golf Nick Faldo, le troisième titre du Tournoi des Maîtres

Nick Faldo, le troisième titre du Tournoi des Maîtres

0

Alors que le 50e anniversaire du DP World Tour bat son plein, le site officiel revient sur la remontée mémorable de Sir Nick Faldo au dernier tour pour remporter son troisième titre au Masters et son sixième championnat majeur en 1996.

Faldo, déjà cinq fois vainqueur d’un tournoi majeur, était à six coups du leader du 54e trou, Greg Norman, au moment d’aborder la dernière journée. Nombreux étaient ceux qui prédisaient que Norman, alors en tête du classement officiel mondial de golf, remporterait une victoire de bout en bout au Augusta National Golf Club et ajouterait à ses deux victoires de l’Open Championship.

Cependant, un brillant 67 final – le meilleur de la journée – a permis à Faldo de remporter sa troisième veste verte et, en fin de compte, sa 30e et dernière victoire sur le DP World Tour. Cette victoire a également permis à Faldo, l’un des « cinq grands » qui ont transformé le destin du golf européen aux côtés de Seve Ballesteros, Bernhard Langer, Sandy Lyle et Ian Woosnam, de devenir le joueur le plus décoré du circuit lors des championnats majeurs – un exploit qu’il détient encore aujourd’hui.

Jouant avec Norman dans le dernier groupe, Faldo a réduit le déficit de six coups à quatre en réalisant un birdie sur les quatre premiers trous tandis que Norman a mélangé deux bogeys avec un birdie. Après son premier et seul bogey de la journée sur le par quatre du cinquième, Faldo a immédiatement répondu par un birdie avant de réussir un 20-footer sur le huitième pour revenir à trois coups de Norman.

Lire aussi:   Goran Ivanisevic : Novak est prêt. Rafa est prêt, donc nous verrons.

Un bogey de Norman, qui avait commencé la semaine en égalant le record du parcours avec un 63 sous le par, au neuvième par quatre après une mauvaise approche du fairway, a réduit l’avance à deux coups au tournant. Norman, qui avait déjà terminé deuxième à Augusta en 1986 et 1987, continue à faiblir en faisant des bogeys au 10e et au 11e, tandis que Faldo, au contraire, continue à jouer un golf sans erreur pour maintenir la pression.

Alors que le duo était à égalité avec neuf sous le par, le leader de la nuit a ensuite trouvé Rae’s Creek avec son coup de départ au fameux par trois du 12, ce qui a entraîné un double bogey cinq. Faldo, qui avait fait quatre par consécutifs, possédait désormais deux coups d’avance et la série de trous de l’Amen Corner touchait à sa fin.

Faldo réussit un birdie sur le par cinq du 13 avec un deuxième coup brillant au cœur du green, après avoir réfléchi à son choix de club, passant d’un bois cinq à un fer deux, mais son birdie est égalé par Norman.

Lire aussi:   Matthew Jordan : "Il faut rester patient"

Toujours avec deux coups d’avance après que les deux joueurs aient tous deux réalisé un birdied sur le par cinq du 15e, Faldo a réalisé un par sur le par trois du 16e, mais Norman a enregistré un autre double bogey en trouvant l’eau sur son coup de départ. Le destin du titre était maintenant inévitable, Faldo ayant quatre coups d’avance.

L’Anglais, alors âgé de 38 ans, complète sa victoire, qui semblait improbable au début du tour, par un birdie au 18e. Faldo réagit à sa victoire de retour Faldo, qui a également remonté cinq coups en sept trous pour remporter sa première veste verte en 1989 avant de chasser Raymond Floyd en 1990, reste l’un des trois seuls hommes à avoir défendu avec succès le Masters.

Lors de son interview d’après tour dans la cabine Butler, Faldo a déclaré : « D’une certaine manière, c’est tout à l’honneur des Masters pour ce que vous nous avez fait subir, j’en ai peur. « C’est le parcours de golf le plus éprouvant pour les nerfs au monde, n’est-ce pas… aussi simple que cela. Nous devons jouer le golf le plus précis sous la pression la plus extrême ».

Article précédentLa quatrième place comme baume
Article suivantLe Real Madrid, à l’assaut du Pizjuan sur la voie du titre