Accueil Dernières minutes L'International Moscou juge « inacceptable » la « pression extérieure » sur le Nicaragua

Moscou juge « inacceptable » la « pression extérieure » sur le Nicaragua

0

Paris :, 6 déc. (Cinktank.com) –

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a souligné ce lundi que la « pression extérieure » sur le Nicaragua, Etat « indépendant », est « inacceptable ».

Lors d’une rencontre avec une délégation du pays d’Amérique centrale, Riabkov a souligné que cette « pression extérieure équilibre la situation interne et génère de nouvelles sources régionales de tension », selon un communiqué recueilli par l’agence de presse russe Spoutnik.

Ainsi, il a transféré la « conviction absolue » de Moscou que les résultats des élections tenues le 7 novembre « ouvrent des opportunités supplémentaires pour le futur développement socio-économique progressif du pays », renforçant sa stabilité et sa souveraineté nationale.

Daniel Ortega et son Front sandiniste de libération nationale (FSLN) ont remporté plus de 75 % des voix lors d’une élection désavouée par la majorité de la communauté internationale après avoir dénoncé des vagues de détentions arbitraires contre des voix critiques, dont sept candidats à la présidentielle, ainsi que des journalistes, avocats de la défense, leaders étudiants et agriculteurs. Le président nicaraguayen, de son côté, dénonce un « complot colonialiste » des États-Unis pour l’écarter du pouvoir.

Lire aussi:   Les manifestants ont pris d'assaut le siège du principal parti d'opposition albanais au milieu de combats entre factions

En outre, le vice-ministre russe et les membres de la délégation nicaraguayenne – parmi lesquels se trouvaient le conseiller pour les investissements, le commerce et la coopération internationale de la présidence du Nicaragua, Laurena Ortega, et le ministre des Finances, Iván Acosta – ont abordé la coopération entre le deux pays dans divers domaines, notamment la politique, l’économie, le commerce et l’investissement.

Article précédentLa junte militaire birmane réduit à deux ans la peine d’Aung San Suu Kyi
Article suivantSimeone : « Je connais le caractère de mes joueurs et je leur fais confiance ».