Accueil Dernières minutes Sport Ministre australien : Djokovic n’est pas en détention. Il peut quitter le...

Ministre australien : Djokovic n’est pas en détention. Il peut quitter le pays quand il le souhaite

0

Beaucoup la décrivent comme un feuilleton pour la façon dont la situation a évolué au fil des jours. Une affaire mondiale qui dure depuis bien trop longtemps et dont la fin semble encore lointaine. La participation de Novak Djokovic à l’Open d’Australie semble un doute presque insoluble, qui a suscité tant de discussions et mobilisé le monde entier face aux décisions prises jusqu’à présent par le gouvernement fédéral australien.

Après environ trois semaines de règlements, d’exemptions, de visas, l’avenir du numéro un mondial du tennis serbe n’est toujours pas connu à 100% s’il pourra jouer les premiers matchs de la saison 2022 à Melbourne, qui pour lui n’a pas du tout commencé de la bonne manière.

En raison de l’obligation de vaccination imposée sur le sol océanien, le joueur de Belgrade a demandé et obtenu une exemption médicale auprès de Tennis Australia, qui n’a toutefois pas été reconnue comme suffisante par le gouvernement fédéral.

Lire aussi:   Jennifer Kupcho : "Tout cela me semble surréaliste".

En conséquence, il a été retenu à l’aéroport et a vu son visa annulé, une décision qui a fait l’objet d’un appel par les avocats serbes (qui sera discuté lundi à 10h en Australie).

Les dernières nouvelles de Novak Djokovic

Les déclarations de la famille Djokovic sur les conditions dans lesquelles elle doit passer ces journées ont suscité de nombreuses discussions.

La ministre australienne de l’Intérieur, Karen Andrews, a répondu aux allégations : « Novak n’est pas en prison. Il peut quitter le pays quand il le souhaite et la police des frontières fera tout son possible pour faciliter son départ ».

Pendant ce temps, un prêtre de l’église orthodoxe serbe de la Sainte Trinité à Melbourne a demandé et obtenu des autorités d’immigration la permission de rendre visite à Novak pour célébrer Noël.

« Elle est pleine de nombreuses coutumes et il est très important qu’un prêtre la visite. Toute cette situation est épouvantable et le fait que Nole ait passé Noël en détention est absurde », a déclaré le doyen de l’église, Milorad Locard.

Lire aussi:   Joakim Bjorkman : " Je suis ici grâce au golf ".
Article précédentPoutine tient des conversations téléphoniques avec son homologue kazakh et d’autres alliés régionaux pour faire face à la crise
Article suivantLe Premier ministre cambodgien arrive en Birmanie pour la première visite d’un chef de gouvernement depuis le coup d’État.