Accueil Sport Golf Matt Fitzpatrick est champion de l’Us Open.

Matt Fitzpatrick est champion de l’Us Open.

0

Une magnifique lutte à trois pour le succès final à l’US Open vient de se terminer. Le vainqueur est Matthew Fitzpatrick, dit Matt, qui devient le premier Anglais à remporter un Major depuis Danny Willett au Masters 2016. Mais pas seulement : il devient le deuxième joueur, après Jack Nicklaus, à remporter sur le même chemin l’US Amateur et l’US Open, jumelés réussis désormais 13 fois dans l’histoire.

Pour le jeune homme de 27 ans originaire de Sheffield (-2 du jour et -6 au total, 68 70 68 68) il n’y a pas seulement ce premier succès majeur sans avoir jamais gagné sur le PGA Tour auparavant (mais sur le circuit européen il avait triomphé sept fois) : il arrive, en fait, même l’entrée, pour la première fois de sa carrière, dans le top 10 mondial.

Matt Fitzpatrick, Us Open

Une lutte acharnée, surtout dans les neuf seconds trous, avec Fitzpatrick, Scottie Scheffler et Will Zalatoris habiles à répondre coup pour coup même avec des numéros authentiques sous forme de putts très longs.

Finalement, tout se joue aux 17 et 18 : Zalatoris a le putt pour remonter à -6 au 17, mais il est juste à côté, tandis que Fitzpatrick reste à -6 en frappant juste à gauche. L’Anglais, cependant, commence le tee shot du dernier trou dans le bunker, mais réalise un excellent second coup à partir de là et, ensuite, après avoir essayé d’empocher le premier putt, il décide d’insérer le second sans attendre l’Américain.

Lire aussi:   Un nouveau sondage montre qui est le GOAT parmi Federer, Nadal et Djokovic

. Zalatoris tente le tout pour le tout à partir d’une position similaire, de gauche à droite, mais la balle passe par millimètres à gauche : il est en deuxième position avec le numéro 1 mondial. A -3, en quatrième position, se termine un grand Hideki Matsuyama : le japonais est le meilleur aujourd’hui avec un tour en -5, sans même un bogey pour le caractériser.

Cinquième deux des déçus du tournoi : si pour Collin Morikawa, au-delà du -2 final, les possibilités ont toutes disparu avec le 77 du troisième tour, pour Rory McIlroy d’une part il y a une consistance décente seulement partiellement souillée par le 73 encore du jour mobile, mais d’autre part il y a une nouveauté importante.

L’Irlandais du Nord, en effet, revient au numéro 2 de l’OWGR, derrière l’inatteignable Scheffer. Toujours aux Etats-Unis, Denny McCarthy et Keegan Bradley ont terminé septièmes à -1, accompagnés par la légère descente du Canadien Adam Hadwin.

En dixième position, les seuls autres à rester au moins à égalité avec le par sont Gary Woodland et Joel Dahmen, ce dernier devant dire adieu à des rêves de plus grande hauteur dans le deuxième neuf. Pour Guido Migliozzi vient un bon final, qui lui permet de récupérer plus de 30 positions et, au final, le classe en 14ème position.

Lire aussi:   Danny Willett a littéralement offert la victoire à Homa

Pour lui un dernier tour de -4, parmi les meilleurs de la journée, qui lui permet de terminer à +2 attaché aux meilleurs, dont l’Espagnol Jon Rahm et l’excellente version de l’Irlandais Seamus Power, tous deux à +1 avec la 12ème place.

Le nom du Vicenza est accompagné de celui de plusieurs grands noms, de Xander Schauffele à Patrick Cantlay, et ce résultat, sans doute le meilleur de la saison, renforce son statut de numéro 1 en Italie, visant à devenir le tournant de ce qui jusqu’à présent a été une année largement tordue.

Article précédentQantas s’associe à Airbus et annonce un investissement de 200 millions de dollars dans les biocarburants
Article suivantGo First annonce la reprise du vol direct Srinagar-Sharjah à partir de fin juin