Accueil Sport Golf Martin Slumbers : « Le golf est plus qu’un sport »

Martin Slumbers : « Le golf est plus qu’un sport »

0

Comme Mike Whan, le patron de l’USGA (United States Golf Association), interrogé avant l’US Open, remporté par l’Anglais Matthew Fitzpatrick, sur l’avenir des joueurs dissidents de LIV Golf, Martin Slumbers , le directeur général du Royal & Ancient, a adopté presque le même discours.

Pas d’interdiction ferme et définitive à partir de 2023 – « ce n’est pas à l’ordre du jour » – mais plutôt des ajustements, notamment dans le processus de qualification actuellement en vigueur.

Martin Slumbers, déclarations

« Nous allons revoir nos critères d’exemption et de qualification pour l’Open, a expliqué Martin Slumbers.

Bien que nous le fassions chaque année, nous nous réservons le droit d’apporter des changements si notre Comité le juge approprié. Les joueurs doivent mériter leur place dans l’Open, ce qui est fondamental pour sa philosophie et son attrait mondial unique ! « Il n’a cependant pas caché sa désapprobation du concept lancé début juin avec le LIV Golf Invitational Series, dirigé par Greg Norman et soutenu à coups de millions de dollars par le Public Investment Fund (PIF) d’Arabie Saoudite.

Lire aussi:   Liam Johnston a remporté le défi de l'Empordà

« Les golfeurs professionnels ont le droit de choisir où ils veulent jouer et d’accepter l’argent qui leur est proposé. Mais je crois que le modèle que nous avons vu à Centurion (9-11 juin) et à Pumpkin Ridge (30 juin-2 juillet) n’est pas dans le meilleur intérêt à long terme du sport dans son ensemble.

Il est ici entièrement motivé par l’argent. Nous pensons que cela sape la culture du mérite et l’esprit de compétition qui rendent le golf si spécial. Ce sport est bien plus qu’un simple sport professionnel, et nous devrions tous nous en souvenir.

 » Slumbers, en revanche, n’a pas souhaité commenter la demande de LIV Golf d’être inclus dans le classement mondial, laissant la Commission appropriée (dont il est membre) s’exprimer en temps voulu. Il s’est en revanche montré plus loquace sur la décision de ne pas inviter Greg Norman pour les cérémonies du 150e Open de l’histoire.

Lire aussi:   Phil Mickelson oui, Tiger Woods non

« Greg n’est pas venu depuis 2010. Il n’était pas là non plus en 2015. En fait, cela fait de nombreuses années qu’il n’est pas venu à l’Open. S’il était venu cette année, cela aurait été pour une autre raison. Il était donc très clair pour nous de protéger l’intégrité du tournoi cette semaine… »

Article précédentPetchey analyse le débat GOAT entre Rafael Nadal, Roger Federer et Novak Djokovic.
Article suivantNikoloz Basilashvili répond aux allégations de matches truqués.