Accueil Dernières minutes L'International Macron assume « pleinement » ses propos sur « d’agacer » ceux qui ne se font...

Macron assume « pleinement » ses propos sur « d’agacer » ceux qui ne se font pas vacciner

0

Paris :, 7 janvier (Cinktank.com) –

El presidente de Francia, Emmanuel Macron, ha defendido este viernes unas polémicas declaraciones en las que abogaba por « fastidiar » a los ciudadanos que nos se vacunen contra la COVID-19, palabras que asume « totalmente » pese a las críticas recibidas en estos últimos jours.

Macron a expliqué vouloir « sonner l’alarme » et souligné que chaque citoyen a des droits et, « surtout », des devoirs. « Le concept de liberté », a-t-il souligné, « se termine là où se trouve la liberté de l’autre, là où la vie de l’autre peut être en danger ».

Le terme « familier » utilisé par Macron dans une interview au « Parisien » pour inculper les non vaccinés – en français, « emmerder » – était particulièrement choquant à un moment où en France un débat a surgi justement autour de la nécessité d’imposer ou non le certificat de vaccination comme outil clé de mobilité.

Le président français, qui a reçu les représentants de la Commission européenne à Paris, a déclaré avec la présidente de l’Exécutif communautaire, Ursula Von der Leyen, que la France n’est pas le seul pays qui s’est engagé à restreindre les libertés de ceux qui pas envie de se faire vacciner contre le coronavirus.

« Certains (gouvernements) rendent la vaccination obligatoire après un certain âge, mais la plupart imposent des restrictions à la vie sociale et disent : ‘si vous n’êtes pas vacciné, vous ne pouvez pas accéder à cet endroit' », a expliqué Macron lors de la conférence de presse.

Lire aussi:   Le comité du Capitole chargé des agressions demande à Ivanka Trump de coopérer à l'enquête

Parmi ceux qui ont critiqué les déclarations figurent les principaux rivaux du président lors des prochaines élections. La chef de file de l’Agrupación Nacional, Marine Le Pen, a touché Macron par sa « vulgarité », tandis que la candidate de Los Republicanos, Valérie Pécresse, a déclaré à CNews que « les insultes ne sont jamais une bonne solution ».

Article précédentTrippier quitte l’Atletico Madrid pour Newcastle United
Article suivantMessage social de Novak Djokovic : Merci pour le soutien.