Accueil Dernières minutes L'International M. Loukachenko affirme que la nouvelle constitution du Belarus maintiendra le pouvoir...

M. Loukachenko affirme que la nouvelle constitution du Belarus maintiendra le pouvoir présidentiel « au centre ».

0

Il dit que le référendum constitutionnel aura lieu en février 2022 « sauf si une guerre éclate ».

Le président hésite à se présenter à la réélection

Paris :, 2 déc. (Cinktank.com) –

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a assuré jeudi que la nouvelle Constitution du pays maintiendra le pouvoir présidentiel « au centre » et a indiqué que le projet pourrait être soumis à référendum en février 2022, comme prévu, « à moins qu’une guerre n’éclate, Dieu nous en préserve ».

« Comme aujourd’hui, le président formera le gouvernement, agira en tant que chef de l’État et conservera des pouvoirs forts », a-t-il déclaré, soulignant qu' »en aucun cas il ne devrait y avoir une dualité de pouvoirs ».

Dans ce sens, il a défendu le fait que le projet de la nouvelle Magna Carta « renforce le rôle du gouvernement et du parlement », ainsi que l’augmentation du rôle de l’Assemblée du peuple biélorusse, le plus haut organe représentatif du peuple, qui débattra des questions les plus brûlantes et fixera l’agenda politique, comme il l’a expliqué lors d’une interview avec l’agence de presse russe Sputnik.

En ce qui concerne la publication du projet de loi pour l’amendement constitutionnel, il a déclaré qu’il serait publié dans « quelques semaines, avant la nouvelle année ». M. Loukachenko, au pouvoir depuis 1994, a été réélu pour un sixième mandat lors d’une élection controversée tenue en août 2020, au cours de laquelle l’opposition a dénoncé des fraudes.

Lire aussi:   Un individu lié à la disparition de 43 étudiants d'Ayotzinapa arrêté au Mexique

Peu après, M. Loukachenko a exprimé sa volonté de céder certains de ses pouvoirs présidentiels à d’autres organes de pouvoir et a souligné la nécessité de modifier la constitution. La Commission constitutionnelle, qui est chargée de rédiger le projet de loi, a commencé à y travailler en mars 2021.

Plus tôt dans la journée de jeudi, M. Loukachenko s’est montré hésitant quant à la possibilité de se représenter aux prochaines élections présidentielles du pays. « Honnêtement, je ne sais pas », a-t-il déclaré, avant de préciser que sa décision dépendrait de la situation dans le pays.

Selon la commission électorale centrale du Belarus, les prochaines élections présidentielles devraient avoir lieu avant le 20 juillet 2025. Toutefois, M. Loukachenko lui-même n’a pas exclu la possibilité d’une élection anticipée à la suite de la réforme constitutionnelle.

Article précédentLa série iQoo 9 équipée de la puce la plus puissante de Qualcomm pourrait être lancée en Inde début 2022
Article suivantMacron prévient les « démocraties illibérales » qu’elles ne peuvent pas choisir seulement « une partie » des valeurs de l’UE