Accueil Dernières minutes L'International M. Borrell invite M. Blinken à un débat européen sur la pression...

M. Borrell invite M. Blinken à un débat européen sur la pression russe sur l’Ukraine

0

BRUXELLES, 19 janv. (Cinktank.com) –

Le haut représentant de l’Union européenne pour la politique étrangère, Josep Borrell, a invité mercredi le secrétaire d’État américain Antony Blinken à discuter lundi prochain avec les ministres des affaires étrangères du bloc de la crise avec la Russie, dont le déploiement militaire aux frontières de l’Ukraine menace l’ordre de sécurité.

L’escalade des tensions avec la Russie sera au centre de la réunion du Conseil des affaires étrangères de l’UE lundi, au cours de laquelle M. Borrell discutera avec les ministres européens des affaires étrangères des progrès de la voie diplomatique ouverte avec Moscou pour éviter un conflit militaire en Ukraine.

« Nous nous réjouissons de poursuivre les contacts sur les efforts internationaux en cours et de maintenir une étroite coordination transatlantique. L’UE et les États-Unis sont solidaires face au défi sécuritaire en Europe », a souligné le chef de la diplomatie européenne dans un message sur les réseaux sociaux.

Lire aussi:   Le tribunal ordonne le placement en détention provisoire des accusés du meurtre du journaliste mexicain Heber Lopez

Le ministre américain des affaires étrangères est en Europe, où il s’est rendu à Kiev mercredi et rencontrera son homologue russe Sergei Lavrov vendredi à Genève, en Suisse. M. Blinken a exprimé le « soutien indéfectible » de son gouvernement à l’intégrité territoriale et à la souveraineté nationale de l’Ukraine.

Le secrétaire d’État part du principe que la Russie ne peut s’en tirer en parlant ouvertement d' »agression », comme il l’a déclaré au personnel de l’ambassade américaine à Kiev.

Dans les mêmes remarques, il a affirmé qu' »une nation ne peut pas simplement changer les frontières d’une autre par la force » ou « dicter » à un autre pays ce qu’il doit faire, rejetant les affirmations de la Russie selon lesquelles les pays voisins ne devraient pas rejoindre l’OTAN.

Article précédentM. Macron appelle l’UE à défendre ses principes et à combattre la « bataille idéologique » que représente la Russie.
Article suivantMarcelino : « San Mamés nous rapproche de l’inégalité qui existe avec le Barça ».