Accueil Dernières minutes L'International M. Biden promet à M. Lapid de se rendre en Israël « dans...

M. Biden promet à M. Lapid de se rendre en Israël « dans les mois à venir ».

0

Le gouvernement israélien dément tout projet visant à modifier le « statu quo » sur l’Esplanade des Mosquées.

Paris, 24 avr. (Cinktank.com) –

Le président américain Joe Biden a promis dimanche au Premier ministre israélien Nafatli Bennet de se rendre en Israël « dans les mois à venir », marquant ainsi la première visite du président américain dans la région depuis son arrivée à la Maison Blanche en janvier 2021.

Les deux dirigeants se sont entretenus au téléphone pour discuter, entre autres, des « défis communs en matière de sécurité », tant au niveau régional qu’international. Ils ont convenu que l’Iran continue de représenter une menace.

Bennett s’est déjà rendu à Washington, à l’été 2021, mais Biden n’avait pas encore rendu le geste et la Maison Blanche a confirmé dans un communiqué qu’il le ferait bientôt, sans donner plus de détails. Les États-Unis veulent toutefois faire savoir qu’Israël bénéficie de leur « soutien indéfectible » sur des questions clés telles que la défense.

M. Biden a également profité de l’entretien de dimanche avec M. Bennett pour évaluer les travaux visant à « désescalader les tensions et à garantir une conclusion pacifique du Ramadan », après que des heurts ont été signalés ces derniers jours sur l’Esplanade des Mosquées à Jérusalem.

Lire aussi:   Les blagues de la fête de Noël de Downing Street suscitent des critiques du gouvernement britannique

Les tensions ont repris le 15 avril après que les forces de sécurité israéliennes ont pris d’assaut l’Esplanade des Mosquées et que des affrontements ont éclaté. Depuis vendredi, la zone est fermée aux non-musulmans.

Cette année, la tension s’est multipliée car le mois sacré musulman du Ramadan coïncide avec la Pâque juive et la Pâque chrétienne et ses manifestations dans la ville de Jérusalem, en plein renforcement des opérations de sécurité par Israël après les attentats de ces dernières semaines dans le pays.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, a souligné que son gouvernement était « attaché au ‘statu quo' » dans cette zone, connue sous le nom de Mont du Temple par les Juifs. Le statut actuel, a-t-il rappelé, est que « les musulmans peuvent prier sur le Mont du Temple et les autres religions ne le peuvent pas », et a donc exclu toute discrimination à l’encontre de la communauté juive et une potentielle « division » de l’enclave.

Lire aussi:   Au moins trois morts dans un affrontement inter-palestinien dans le camp de réfugiés libanais de Borj el Chemali

Lapid a également accusé le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, d’essayer d’encourager la violence et a affirmé que ce groupe et le Jihad islamique ont envoyé des « extrémistes » dans le but d’encourager la police israélienne à effectuer de nouvelles incursions et à créer plus de tension qu’il n’y en a déjà, selon le « Jerusalem Post ».

Article précédentDeux morts dans une fusillade dans un bar d’Acapulco
Article suivantCarte nationale commune de mobilité BEST : comment l’utiliser et comment fonctionne-t-elle sur le « bus numérique ».