Accueil Dernières minutes L'International L’UNICEF signale qu’au moins six enfants ont été tués dans des « violences...

L’UNICEF signale qu’au moins six enfants ont été tués dans des « violences intenses » dans le nord-ouest de la Syrie.

0

Paris :, 3 févr. (Cinktank.com) –

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a dénoncé jeudi la mort d’au moins six enfants pendant la nuit dans la ville frontalière d’Atmé, dans le nord-ouest de la Syrie, à la suite d' »épisodes intenses de violence », qui ont également fait une fillette grièvement blessée.

Selon les rapports de l’UNICEF, les zones peuplées de civils dans la région ont été « gravement endommagées ». En outre, de nombreuses familles de cette région sont des personnes déplacées à l’intérieur du pays qui ont fui la violence dans d’autres régions du pays au fil des ans.

L’agence des Nations unies a noté que depuis le début de l’année, la violence s’est « fortement » intensifiée à Idlib et dans ses environs, où vivent 1,2 million d’enfants ayant besoin d’aide. L’année dernière, près de 70 % des graves violations des droits de l’enfant enregistrées en Syrie l’ont été dans le nord-ouest du pays.

Lire aussi:   Blinken félicite Petro pour sa victoire à l'élection présidentielle en Colombie.

L’UNICEF a déploré que ce récent pic de violence survienne dans un contexte de conditions climatiques extrêmes et de températures négatives record en Syrie et dans la région. Au cours des deux dernières semaines seulement, au moins cinq enfants syriens sont morts dans le nord de la Syrie en raison des conditions hivernales difficiles.

Les États-Unis ont annoncé jeudi la mort du chef de l’État islamique Abu Ibrahim al Hashimi al Quraishi lors d’une opération des forces spéciales américaines dans la province d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a déclaré que treize personnes, dont quatre enfants, avaient été tuées lors de l’opération menée dans la province d’Idlib, ajoutant qu’elle avait eu lieu entre minuit et 3 h 30, heure locale.

L’agence basée à Londres, qui dispose d’informateurs dans le pays arabe, a souligné que les États-Unis ont envoyé leurs forces spéciales dans la zone d’Atmé, près de la frontière avec la Turquie, ajoutant que « la mort de treize personnes, dont quatre enfants et trois femmes, a été vérifiée et confirmée ».

Lire aussi:   La droite française exprime son soutien aux murs frontaliers
Article précédentBruxelles soutiendra l’industrie audiovisuelle européenne avec 226 millions en 2022
Article suivantOffres d’échange et remises pour l’iPhone 13 d’Apple : meilleures offres sur Amazon, Flipkart, India iStore et autres