Accueil Dernières minutes L'International L’UNICEF dénonce les restes mortels de la guerre en Irak après la...

L’UNICEF dénonce les restes mortels de la guerre en Irak après la mort de quatre enfants cette semaine.

0

Paris :, 2 févr. (Cinktank.com) –

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a averti que les vestiges de la guerre en Irak sont aussi meurtriers que le conflit armé lui-même, après que quatre enfants aient été tués par des engins explosifs cette semaine.

« Quatre enfants ont été tués et deux mutilés la semaine dernière à la suite d’incidents impliquant des engins explosifs dans deux endroits en Irak », a déclaré la représentante de l’UNICEF pour ce pays du Moyen-Orient, Sheema Sengupta.

Dans ce contexte, l’agence des Nations unies a regretté qu’il ne s’agisse pas d’un incident isolé, puisque tout au long de l’année 2021, un total de 125 enfants ont été affectés – 73 ont été mutilés et 52 autres ont perdu la vie – par des restes explosifs de guerre et des munitions non explosées.

« Des efforts concentrés plus importants sont nécessaires pour réduire l’impact croissant de ces explosifs, en particulier sur les enfants, car le nombre d’enfants victimes a augmenté de 67 % par rapport à 2020 », a ajouté M. Sengupta.

Concernant les récents événements, l’UNICEF a précisé qu’ils se sont produits dans la province de Babylone et à Bagdad alors que les enfants effectuaient des « tâches quotidiennes ». À cet égard, l’agence a réitéré la nécessité de défendre la sécurité des enfants.

Lire aussi:   La Malaisie rouvrira ses frontières en mars pour stimuler la reprise économique malgré la pandémie

« Les restes explosifs de guerre continuent d’être la principale raison des pertes civiles, les enfants étant particulièrement vulnérables : leur petite taille les rend plus susceptibles de recevoir l’impact complet de l’explosion, ce qui la rend encore plus mortelle », a expliqué l’envoyé de l’UNICEF en Irak.

À ce titre, l’agence pour l’enfance a exhorté toutes les parties impliquées dans le conflit irakien à s’engager plus activement dans le déminage des mines et des munitions non explosées qui peuvent être disséminées sur le territoire, ainsi qu’à « promouvoir l’assistance aux victimes et à faire respecter le droit des enfants à un environnement sûr ».

Enfin, l’UNICEF a lancé un appel aux autorités irakiennes, ainsi qu’à la communauté internationale des donateurs, pour qu’elles soutiennent les programmes visant à éduquer la société en général, et les enfants en particulier, sur les risques liés aux munitions non explosées.

Article précédentDes avions des forces armées britanniques escortent quatre avions russes hors de la « zone d’intérêt britannique »
Article suivantLes Archives nationales américaines décident de remettre les dossiers de Pence à une commission pour examen le 6 janvier.