Accueil Dernières minutes L'International L’Ukraine accuse la Russie d’avoir tué dix personnes faisant la queue pour...

L’Ukraine accuse la Russie d’avoir tué dix personnes faisant la queue pour du pain à Tchernobyl

0

Deux soldats marchent le long d'une colline, le 2 mars 2022, à Kiev, en Ukraine.

Deux soldats marchent le long d’une colline, le 2 mars 2022, à Kiev (Ukraine). – Diego Herrera – Europa Press

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine

La Russie nie toute implication et accuse les « nationalistes ukrainiens » d’être à l’origine de l’attaque.

Le service de communication de l’État ukrainien a indiqué mercredi qu’au moins dix personnes ont été tuées dans une attaque des forces russes contre un groupe de personnes faisant la queue pour acheter du pain dans la ville de Tchernobyl.

« A Tchernobyl, les troupes russes ont tiré sur des personnes faisant la queue pour acheter du pain : au moins 10 morts », a indiqué l’organisation dans un message sur son compte Twitter, montrant une vidéo dans laquelle on peut voir plusieurs cadavres.

L’attaque aurait eu lieu vers 10 heures du matin, selon des informations de la Société nationale de radiodiffusion publique d’Ukraine, qui précise que depuis le début de l’invasion, le bureau du procureur de Tchernobyl a déposé au moins 200 dossiers de crimes de guerre commis par les troupes russes.

L’ambassade des États-Unis dans le pays a condamné ce qui s’est passé et l’a qualifié d' »horrible ». « Nous envisageons toutes les options disponibles pour faire en sorte que ces crimes odieux en Ukraine soient traduits en justice », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   M. Biden pourrait proposer à la Russie une réduction mutuelle des troupes en Europe de l'Est pour résoudre la crise ukrainienne.

Cependant, la Russie a nié toute implication dans l’attaque, rejetant la faute sur les « nationalistes » et spéculant même sur le fait que les images sont « un autre coup monté » par les services de sécurité, a rapporté le diffuseur public ukrainien Suspilne.

Le porte-parole du ministère de la défense, le général Igor Konashenkov, a affirmé que les morts sont soit « victimes de la terreur des nationalistes ukrainiens », soit que les images « sont un autre coup monté par les services de sécurité ».

Article précédentBarça et UDG, premiers demi-finalistes de la Copa de la Reina après avoir éliminé le Real et Séville
Article suivantLe Canada ferme son espace aérien aux avions biélorusses