Accueil Sport Golf Luke Donald, la décision pour la Ryder Cup

Luke Donald, la décision pour la Ryder Cup

0

Luke Donald, la décision pour la Ryder Cup
(Fourni par Tennis World USA)

On imagine la tristesse et, pourquoi pas, la douleur de Sergio García, de Castellón, le joueur qui a marqué le plus de points dans l’histoire de la Ryder Cup, par rapport au rendez-vous de septembre prochain au Marco Simone de Rome.

À Washington, où Sergio joue un tournoi LIV, l’Espagnol a révélé une conversation récente avec Luke Donald, le capitaine européen de la Ryder, où, dit Borriol’s, il est venu lui dire que ses options étaient « peu ou pas du tout » pour être à la fin de septembre dans l’événement italien.

Luke Donald, déclarations

A partir de là, Sergio a décidé de renoncer à son adhésion à l’European Tour, qu’il avait officiellement rejoint en avril 1999. Il y a quelques semaines, les sanctions contre les joueurs du DP World Tour ayant participé à des tournois de la Saudi Super League ont été connues et c’est à ce moment-là que García, ainsi que plusieurs autres joueurs (Lee Westwood, Henrik Stenson…), a mis un terme à sa longue relation avec le Tour européen.

Lire aussi:   Sebastian Korda survit à Moutet pour atteindre le troisième tour en Australie.

« Je lui ai parlé il y a deux ou trois semaines. De toute évidence, j’avais des décisions à prendre en ce qui concerne le DP World Tour et je voulais savoir où j’en étais en ce qui concerne la Ryder Cup. Je voulais qu’il soit honnête et qu’il me dise la vérité et il m’a dit que je n’avais aucune chance, très peu de chance, et c’est ainsi que j’ai pris ma décision. [to leave the European Tour] un peu plus facile.

J’étais triste parce que je pensais que, non seulement en raison de mon histoire mais aussi de la façon dont je jouais, je pouvais probablement avoir une chance, mais cela n’a pas été le cas », a avoué l’Espagnol dans la salle de presse du LIV à Washington.

Garcia a reconnu que lorsqu’il a fait le saut pour rejoindre la LIV, il ne s’attendait pas à ce que son fauteuil à Ryder soit en danger. « Nous pensions et espérions tous qu’ils étaient intelligents et qu’ils avaient encore des options ouvertes, parce qu’en fin de compte, je suis toujours européen.

Lire aussi:   Madrid, Sabalenka défie Swiatek : je veux prendre ma revanche sur la finale de Stuttgart

Je suis espagnol et je veux que l’Europe gagne la Ryder Cup. J’étais très enthousiaste à l’idée de rejouer avec Jon (Rahm), et je sais que Jon l’était aussi. Malheureusement, il semble que cela ne se produira pas, du moins pour le moment.

Mais passons à autre chose. J’espère que Rory (McIlroy) se rétablira parce que je pense que l’équipe aura besoin qu’il soit à 120 pour cent si elle veut avoir une chance de gagner », a ajouté Sergio. La relation avec l’Irlandais du Nord est rompue depuis des mois – ils étaient très amis -, en raison du départ de Borriol pour LIV.