Accueil Dernières minutes L’UEFA plafonne la masse salariale des clubs à 70 % de leurs...

L’UEFA plafonne la masse salariale des clubs à 70 % de leurs revenus

0

MADRID, 7 avr. (Cinktank.com) –

Le Comité exécutif de l’UEFA a approuvé jeudi son nouveau règlement financier, le Règlement sur les licences des clubs et la viabilité financière, qui modifie les anciennes règles du « fair-play » et dont la principale nouveauté est qu’il limitera la masse salariale à 70 % des revenus des équipes, tout en leur donnant trois ans pour s’adapter.

L’instance continentale a donné son feu vert à ce qui « est la première réforme majeure » de son règlement financier, introduit pour la première fois en 2010 et dont « l’objectif clé » est que les clubs aient une « durabilité financière » grâce à « la solvabilité, la stabilité et le contrôle des coûts ».

Le nouveau règlement entrera en vigueur à partir de juin de cette année, mais l’UEFA a prévenu que sa mise en œuvre « sera progressive sur trois ans pour donner aux clubs le temps de s’adapter », en particulier face au principal problème qui est qu’ils seront limités sur le montant qu’ils peuvent dépenser pour construire leurs équipes.

L’instance dirigeante du football européen a introduit une règle sur les coûts de l’effectif « afin de mieux contrôler les dépenses liées aux salaires des joueurs et aux frais de transfert ». « Le règlement limite les dépenses liées aux salaires, aux transferts et aux honoraires des agents à 70 % des revenus du club », a souligné l’UEFA.

Toutefois, selon divers rapports, cette limite sera de 90 % lors de la campagne 2023-2024, de 80 % en 2024-205 et enfin des 70 % susmentionnés à partir de 2025-2026. Afin d’en assurer le suivi, l’UEFA procédera à des évaluations « en temps utile » et a souligné qu’elle disposait de « sanctions financières et de mesures sportives prédéfinies » en cas d’infraction.

Lire aussi:   Hero Electric s'associe à Log9 Materials pour des packs de batteries de VE à charge rapide

En outre, pour accroître la stabilité, ce nouveau règlement établit la « Football Earnings Rule », qui mesure l’équilibre des résultats, complété par des apports en capital de manière limitée et raisonnable, et qui doit être positif.

En revanche, en ce qui concerne la solvabilité, la nouvelle règle de l’absence de dettes en souffrance (envers les clubs de football, les employés, les autorités sociales et fiscales et l’UEFA) « assurera une meilleure protection des créanciers ». « Les contrôles seront effectués sur une base trimestrielle et il y aura moins de tolérance pour les personnes en retard de paiement », a-t-il souligné.

L’organisme a déclaré que « les nouvelles exigences relatives aux bénéfices du football sont une évolution des exigences actuelles en matière de seuil de rentabilité et apporteront une plus grande capacité aux finances des clubs ».

« Pour faciliter l’application aux clubs, le calcul des bénéfices du football est similaire au calcul du seuil de rentabilité. Bien que l’écart acceptable soit passé de 30 millions d’euros en trois ans à 60 millions d’euros en trois ans, les exigences ont été considérablement renforcées pour garantir la juste valeur des transactions, améliorer le bilan des clubs et réduire les dettes », a-t-il ajouté.

Lire aussi:   L'Atletico veut retrouver son identité en Coupe

CEFERIN : « CELA NOUS AIDERA À PROTÉGER LE FOOTBALL ».

Le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, a rappelé que le premier règlement financier de 2010 avait « rempli son principal objectif » et « contribué à sortir les finances du football européen de l’abîme et révolutionné la manière dont les clubs de football européens sont gérés ».

« Toutefois, l’évolution de l’industrie du football, ainsi que les effets financiers inévitables de la pandémie, ont démontré la nécessité d’une réforme totale et d’un nouveau règlement sur la viabilité financière », a-t-il déclaré.

Le dirigeant slovène a déclaré qu’ils ont travaillé « ensemble avec les différentes parties prenantes du football européen » sur ces nouvelles mesures pour aider les clubs à « faire face à ces nouveaux défis ». « Ce règlement nous aidera à protéger le football et à le préparer à tout impact futur éventuel, tout en encourageant les investissements rationnels et en construisant un avenir plus durable pour le jeu », a-t-il ajouté.

Article précédentSéville cherche à se remettre sur les rails contre Grenade en difficulté
Article suivantLe Sénat américain confirme Ketanji Brown Jackson comme nouvelle juge de la Cour suprême, première femme noire