Accueil Dernières minutes L'International L’UE soutient les sanctions de la CEDEAO contre le Mali pour un...

L’UE soutient les sanctions de la CEDEAO contre le Mali pour un plan « inacceptable » visant à prolonger la transition de plusieurs années

0

BRUXELLES, 11 janv. (Cinktank.com) –

La Unión Europea ha respaldado este martes a la Comunidad Económica de Estados de África Occidental (CEDEAO) en su decisión de imponer nuevas sanciones contra la junta militar de Malí, instaurada tras el golpe de Estado de 2020, por sus planes para aplazar las elecciones previstas en février.

« La décision prise par les autorités de transition de prolonger cette transition de plusieurs années est inacceptable et ne fera qu’aggraver la crise sécuritaire et politique dans le pays », a déclaré une porte-parole de l’UE à Europa Press.

En ce sens, il a indiqué que le bloc européen soutenait les sanctions économiques convenues par les dirigeants de la CEDEAO, qui incluent un embargo commercial, étant donné l’absence de progrès démocratique après le coup d’État du 24 mai.

Bien qu’elle n’ait pas encore adopté ses propres sanctions, l’UE a façonné en décembre le cadre juridique pour imposer de telles mesures contre les dirigeants qui entravent la transition démocratique au Mali. « L’UE envisage des mesures supplémentaires pour s’aligner sur la CEDEAO », a déclaré la porte-parole à propos d’éventuelles mesures supplémentaires de l’UE.

Le pays subsaharien a subi deux coups d’État en moins d’un an et l’armée actuellement au pouvoir a exclu la tenue d’élections en février 2022 comme prévu initialement, fixant un calendrier pour une transition de cinq ans.

Lire aussi:   Le célèbre architecte Richard Rogers, directeur du Centre Pompidou ou T4 Barajas, décède à 88 ans

Les désaccords avec l’Europe se sont répétés ces derniers mois, d’autant plus avec l’arrivée d’instructeurs militaires russes dans le pays, qui remet en cause l’engagement de Bamako dans la mission de formation de l’Union européenne.

Grâce à cette opération militaire, désormais dans les airs, des pays comme l’Allemagne, la France ou l’Espagne disposent d’un nombre important de troupes dans la nation africaine. L’UE accuse les autorités maliennes d’avoir engagé des mercenaires du groupe Wagner, une organisation paramilitaire russe qui a joué un rôle clé dans des conflits comme ceux en Ukraine et en Syrie.

Article précédentUne nouvelle étude montre que les risques cardiovasculaires peuvent avoir un impact négatif sur la cognition des femmes d’âge moyen.
Article suivantLa KTM 250 Adventure 2022 est lancée en Inde, son prix est de 2,35 millions de roupies.