Accueil Dernières minutes L'International L’UE sanctionne 22 commandants militaires biélorusses pour avoir collaboré à l’invasion russe...

L’UE sanctionne 22 commandants militaires biélorusses pour avoir collaboré à l’invasion russe de l’Ukraine

0

BRUXELLES, 2 (EUROPE PRESS)

L’Union européenne a approuvé ce mercredi une série de sanctions contre les dirigeants biélorusses et les secteurs économiques du pays pour leur collaboration à l’invasion militaire russe de l’Ukraine.

La liste noire pour violation de l’intégrité territoriale de l’Ukraine après l’attaque militaire russe s’étend à 22 commandants militaires biélorusses, auxquels l’UE attribue un rôle dans l’invasion, selon le Journal officiel de l’UE.

Plus précisément, ils sont accusés d’avoir permis à la Russie de tirer des missiles balistiques depuis son territoire, ainsi que de faciliter le passage de personnel militaire et d’armes lourdes, de chars et de véhicules militaires vers l’Ukraine. Minsk a autorisé les avions militaires russes à survoler l’espace aérien biélorusse et l’a soutenu en fournissant des points de ravitaillement et en stockant des armes et du matériel militaire russes en Biélorussie, ajoute le texte juridique.

Parmi les personnes sanctionnées figurent Leonid Kasinski et Igor Mozhilovski, deux adjoints du ministre de la Défense. Ces 22 dirigeants rejoignent les 20 commandants militaires qui font déjà l’objet de sanctions européennes en raison de la spirale répressive du régime d’Alexandre Loukachenko après les élections frauduleuses de 2020.

En outre, l’accord des Vingt-sept introduit des restrictions sur les secteurs du bois, de l’acier et des engrais, a rapporté la présidence française du Conseil de l’UE, des sanctions qui renforceront les restrictions contre les secteurs clés qui profitent au régime de Minsk.

Lire aussi:   Le président syrien se rend aux EAU pour la première fois en onze ans pour discuter de la sécurité dans la région

Ces mesures s’ajoutent aux sanctions économiques déjà appliquées par le bloc européen pour la répression des manifestations pro-démocratie en Biélorussie après les élections frauduleuses d’août 2020, au cours desquelles Loukachenko a remporté un sixième mandat présidentiel. Plus précisément, l’UE maintient des sanctions contre 183 individus et 26 entités pour la dérive autoritaire de la Biélorussie, dont le président et ses plus proches parents et collaborateurs.

Depuis, l’alliance entre Moscou et Minsk s’est renforcée, de nombreuses troupes russes étant déployées sur le sol biélorusse en début d’année. Ce mouvement a été essentiel pour que le Kremlin lance l’attaque contre l’Ukraine et avance des positions dans son objectif de prise de Kiev.

Article précédentIraola : « Tous les joueurs, quel que soit le pourcentage, croient que nous pouvons le faire ».
Article suivantLa guerre en Ukraine pousse les soins de santé au bord du gouffre alors que des bunkers sont utilisés pour confiner les gens dans les rues.