Accueil Dernières minutes L'International L’UE négocie pour étendre sa présence maritime dans le golfe de Guinée...

L’UE négocie pour étendre sa présence maritime dans le golfe de Guinée pour faire face à la piraterie

0

BRUXELLES, le 19 janvier (EUROPE PRESS) –

Les États membres de l’Union européenne négocient l’extension du programme de coordination maritime dans le golfe de Guinée, une mission pilote approuvée l’an dernier pour accroître l’échange d’informations et garantir la sécurité de la zone.

Depuis début 2021, les Vingt-Sept coopèrent dans le cadre du Programme de coordination maritime (CMP), qui permet de maintenir une présence navale européenne dans les eaux ouest-africaines, théâtre d’une recrudescence des affaires de piraterie.

Les pays côtiers eux-mêmes ont réagi à la situation par une augmentation des patrouilles dans la zone, des manœuvres qui ont l’aide des pays européens.

Les Vingt-sept ont entamé le processus de révision du dispositif, avec l’idée de le prolonger si l’évaluation de la première année de l’exercice pilote est positive, ont rapporté des sources européennes, soulignant que ce programme peut servir de modèle. pour d’autres zones et régions d’intérêt pour l’UE.

Le programme vise à garantir une présence maritime permanente et un rayonnement dans les zones maritimes d’intérêt. En ningún caso este mecanismo pasará inmediatamente a ser una misión militar, como es el caso de las otras dos operaciones navales de la UE, ‘Atalanta’ contra la piratería en Somalia e ‘Irini’ para garantizar el embargo de armas en Libia, ha señalado les sources.

Lire aussi:   Les États-Unis conditionnent l'allègement des sanctions contre Maduro à des "mesures concrètes" au Venezuela.

La flotte hauturière européenne opère dans cette zone, dont 14 thoniers espagnols, et a exigé une plus grande présence militaire de l’UE pour mettre fin au phénomène de la piraterie et de la pêche illégale.

Ces derniers mois, il y a eu deux tentatives de détournement infructueuses de navires de pêche communautaires. De plus, en 2021, 11 détournements ont été enregistrés à bord de navires étrangers dans les eaux ouest-africaines, entraînant la détention de 82 membres d’équipage et un décès.

Article précédentXavi : « Soit Dembélé renouvelle son contrat, soit il cherche une porte de sortie ».
Article suivantLes créateurs d’Instagram ont une nouvelle façon de gagner de l’argent sur la plateforme : tous les détails.