Accueil Dernières minutes L'International L’UE donne son feu vert pour sanctionner les compagnies aériennes biélorusses et...

L’UE donne son feu vert pour sanctionner les compagnies aériennes biélorusses et syriennes pour migration illégale organisée par Minsk

0

BRUXELLES, 1er déc. (Cinktank.com) –

Les pays de l’Union européenne ont donné ce mercredi leur feu vert à la nouvelle série de sanctions contre les responsables des flux migratoires organisés par le régime d’Alexandre Loukachenko, qui comprendra des restrictions contre la compagnie aérienne nationale biélorusse Belavia et les Cham Wings syriens, ils ont confirmé différentes sources diplomatiques à Europa Press.

Les Vingt-sept étendent également leur liste noire à 17 personnes et 11 entités qui gèrent les déplacements des migrants pour entrer illégalement sur le sol européen, ont indiqué ces sources.

Le bloc accuse Minsk d’avoir tissé un réseau pour organiser des vols de migrants du Moyen-Orient vers la Biélorussie, où ils sont ensuite poussés contre les frontières de l’UE par les forces biélorusses à des fins politiques.

De cette façon, le bloc européen renforce les sanctions en force avec Minsk pour arrêter « l’attaque hybride » à la frontière avec la Pologne et les pays baltes, qui ont exigé une main forte contre Loukachenko et demandent une zone d’exclusion aérienne pour garantir que ils sont coupés des routes migratoires.

Cette décision intervient après que l’UE a adopté il y a deux semaines un nouveau régime de sanctions pour s’attaquer aux flux migratoires illégaux et a ajusté sa réglementation aérienne pour punir les compagnies aériennes impliquées. En parallèle, Bruxelles a fait un effort diplomatique auprès d’une trentaine de pays avec lesquels elle est parvenue à amener les autorités des lieux d’origine et de transit des migrants à s’engager à restreindre les vols vers Minsk.

Lire aussi:   Au moins trois morts dans un affrontement inter-palestinien dans le camp de réfugiés libanais de Borj el Chemali

Il s’agit de la cinquième série de sanctions de l’UE contre le régime biélorusse pour la crise qui a éclaté en août 2020 après les élections frauduleuses qui ont donné à Loukachenko un sixième mandat et la répression interne des manifestations en faveur de la démocratie. La liste noire européenne comprend déjà 166 dirigeants et 15 entités responsables de la persécution des opposants, des médias et des militants.

Article précédentLa Russie et le Belarus annoncent des exercices militaires conjoints à la frontière ukrainienne
Article suivantTwitter supprime plus de 3 000 comptes liés à des opérations d’information liées à l’État