Accueil Sport Golf Lorenza Perini à l’Université du Texas occidental

Lorenza Perini à l’Université du Texas occidental

0

De Venise à l’université américaine de West Texas. Lorenza Perini raconte à Golfando le grand saut qui lui permet de combiner études et golf. L’Italienne de 23 ans suit un master au Texas grâce à une bourse sportive.

Lorenza Perini, déclarations

« J’ai le sentiment que le golf universitaire me fait beaucoup grandir, tant sur le terrain de golf qu’en dehors. Le fait de jouer en équipe me donne l’occasion d’apprendre de mes coéquipiers et de l’entraîneur pour voir les choses sous un angle différent.

Un exemple ? Le fait de toujours trouver un aspect positif même après un mauvais coup ou un trou qui ne s’est pas déroulé comme on le souhaitait. Mentalement, ils m’aident beaucoup. Je vois que le soutien de l’équipe est un élément fondamental pour grandir « .

 » Je vais vous dire la vérité, je n’ai jamais aspiré à devenir un professionnel. Ma décision de partir aux États-Unis est partie de l’idée de poursuivre mes études après avoir passé une licence en Italie.

Lire aussi:   Naomi Osaka : Je ne me sentais pas bien dans ma peau. Blessure ? Ce n'est pas la première fois...

J’ai saisi l’opportunité d’une approche différente et beaucoup plus pratique des études, en apprenant l’anglais et en cultivant en même temps ma passion pour le golf en jouant à un haut niveau. Mais je suis sûr que pour ceux qui veulent devenir professionnels, jouer pour une université américaine peut être un excellent tremplin. « 

 » Un conseil ? De se servir de leurs passions pour comprendre ce qu’ils veulent faire. Et de se lancer et de prendre des risques, car une expérience comme celle que je vis peut changer ma vie. Cependant, ils ne doivent le faire que lorsqu’ils se sentent prêts.

En fait, je n’avais pas envie de partir avant l’âge de 21 ans. Aujourd’hui, cependant, je suis fier du choix que j’ai fait et heureux de m’être libéré des doutes que j’avais auparavant. « Quel est le plus grand défi à relever en tant qu’étudiant et golfeur ? Certainement de pouvoir concilier les études avec tous les engagements que nous avons : compétitions, entraînement, salle de sport.

Lire aussi:   Sebastian Baez : Il est impossible d'être un bon joueur si vous n'êtes pas une bonne personne.

Pour l’université, j’avais des livraisons à envoyer chaque semaine. Parfois, je trouvais difficile de tout suivre. J’ai toujours essayé de passer les examens avant de partir pour les courses afin d’être pleinement concentré sur le jeu. Cependant, je n’ai pas pu faire de même avec les devoirs et j’ai donc dû leur consacrer du temps et les livrer pendant le temps mort des jours d’examen ou de compétition. Peu de temps à perdre : aux États-Unis, en revanche, on ne s’ennuie jamais ! »

Article précédentUne grève de la Lufthansa perturbe les voyages en Allemagne
Article suivantBoeing reprendra bientôt les livraisons de 787 mais prévient des problèmes de chaîne d’approvisionnement pour le 737 MAX